Centrafrique : les soldats tchadiens tuent au moins 24 personnes

  • A
  • A
Centrafrique : les soldats tchadiens tuent au moins 24 personnes
@ REUTERS
Partagez sur :

Au moins 24 personnes ont été tuées et plus d'une centaine gravement blessées samedi à Bangui.

L'info. Au moins 24 personnes ont été tuées et plus d'une centaine gravement blessées samedi à Bangui par des soldats tchadiens venus rapatrier leurs compatriotes fuyant les violences en Centrafrique, selon un nouveau bilan communiqué dimanche soir par la municipalité de Bégoua.

"Il y a déjà 24 corps recensés et ramassés, et plus de cent blessés graves" dans les quartiers nord de Bangui, a déclaré à la presse Odette Dombolo, maire de Bégoua, petite commune située en périphérie de la capitale, précisant que ces décomptes sont encore provisoires. Le précédent bilan faisait état de huit morts.

"Les soldats tchadiens ont tiré dans tous les sens". Selon une source au sein de la gendarmerie centrafricaine, après l'entrée des soldats tchadiens à Bangui, "on a entendu des tirs aux environs de Gobongo, Galabadja, Foûh", des quartiers majoritairement chrétiens. "Les soldats tchadiens ont tiré dans tous les sens. Les habitants des quartiers nord, pris de panique, se sont mis à fuir, provoquant ainsi une débandade généralisée dans le secteur", ont témoigné des habitants de la zone, joints par téléphone.

L'armée tchadienne accusée de partiualité. Des incidents surviennent régulièrement à Bangui entre d'un côté les milices anti-balaka et la population, majoritairement chrétiennes, et de l'autre les soldats tchadiens, accusés de complicité avec les ex-rebelles Séléka, majoritairement musulmans, qui avaient pris le pouvoir en mars 2013 en Centrafrique.

A lire aussi

DIPLOMATIE - Les Européens traînent pour aller en Centrafrique

VOYAGE - A Bangui, Hollande contre "toute tentation de partition"

INTERVIEW - Le Drian : en Centrafrique, "tout n'est pas réglé"