Centrafrique : la France devrait rester plus longtemps

  • A
  • A
Centrafrique : la France devrait rester plus longtemps
Les troupes françaises (environ 1.600 hommes) sont intervenues en Centrafrique le 5 décembre, lançant l'opération Sangaris.@ Reuters
Partagez sur :

ARMEE - Le ministre de la Défense a estimé que le mandat des forces françaises pourrait être prolongé.

L'INFO. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a jugé jeudi "vraisemblable" la prolongation du mandat des forces françaises en Centrafrique par l'ONU au-delà de la période initiale de six mois, et rappelé la nécessité à terme de la constitution d'une "mission des Nations unies elles-mêmes". "Mais on va aviser en temps utile", a déclaré Jean-Yves Le Drian, interrogé par RTL sur une éventuelle prolongation de la mission des forces françaises, autorisées le 5 décembre à intervenir pour ramener le calme en Centrafrique, avec une clause de révision de six mois.

"Nous avons un mandat des Nations unies pour six mois. Après, il est renouvelable. Il faut qu'à la fin de l'histoire il y ait une mission des Nations unies elles-mêmes, c'est-à-dire que les Casques bleus viennent, sinon ce pays, qui est soumis à des atrocités régulières, risque de tomber dans le chaos et c'est très dangereux qu'un pays au centre de l'Afrique à proximité des zones à risque comme le Sahel, la Corne de l'Afrique et les Grands Lacs, s'effondre", a également déclaré le ministre de la Défense.

Par ailleurs, l'ONU et la France ont réclamé jeudi des "sanctions exemplaires" après le lynchage en public à Bangui par des soldats centrafricains d'un homme accusé d'être un ancien rebelle, qui n'a donné lieu dans l'immédiat à aucune arrestation.

sur le même sujet, sujet,

CHRONIQUE - Centrafrique : un brin d'optimisme

L'INFO - La nouvelle présidente prend ses fonctions

PORTRAIT - Qui est la nouvelle présidente de Centrafrique ?

L'INFO - L'UE va envoyer 1.000 soldats en Centrafrique