Centrafrique : Jean-Yves Le Drian en visite surprise

  • A
  • A
Centrafrique  : Jean-Yves Le Drian en visite surprise
La présidente Catherine Samba Panza et Jean-Yves Le Drian, en février dernier, lors d'une visite à Mbaiki, en Centrafrique.@ REUTERS/Media Coulibaly
Partagez sur :

CENTRAFRIQUE - Cette escale du ministre de la Défense intervient quelques jours après l'assassinat de la photojournaliste Camille Lepage. 

Visite surprise. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé dimanche en fin d'après-midi à Bangui pour une visite surprise, où il doit notamment rencontrer la présidente Catherine Samba Panza, a-t-on appris de source diplomatique française.  Cette visite de quelques heures n'était pas prévue à l'agenda officiel du ministre, qui s'est auparavant rendu à Abidjan , en Côte d'Ivoire, et à Dakar , au Sénégal, d'où il devait repartir lundi.

Passage express. Le ministre "aura des entretiens avec la présidente de transition, le ministre de la Défense, et se rendra au Camp M'poko, où est basée la force de l'opération militaire française Sangaris avant de reprendre son avion dans la soirée pour Paris", a indiqué une source diplomatique française sous couvert d'anonymat.

Quatrième visite. Il s'agit de la quatrième visite du ministre français de la Défense en Centrafrique, après celles qu'il a faites aux mois de décembre, janvier et février deniers.  Elle intervient quelques jours après le meurtre de la photojournaliste française Camille Lepage, 26 ans, tuée lors d'un reportage dans l'ouest de la Centrafrique.  

Enquête en cours. Une enquête est en cours, menée par l'armée française en Centrafrique et par la force de l'Union africaine (Misca) pour connaître les circonstances exactes de sa mort, dans ce pays en proie depuis des mois à des violences inter communautaires. La France y a déployé 2.000 hommes dans le cadre de l'opération Sangaris, lancée le 5 décembre 2013.

"Tout ne va pas bien, tout n'est pas réglé" en Centrafrique, expliquait  en février dernier le ministre sur Europe1. "Il y avait un certain nombre d'interrogations et d’inquiétudes", précisait-il :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CENTRAFRIQUE - Camille Lepage, la journaliste tuée en Centrafrique, "avait conscience du danger"

URGENCE - La Centrafrique menacée par la famine

ZOOM - Sangaris, c'est quoi ?

L'EXPLICATION - Centrafrique : Pourquoi "Sangaris" n'est pas "Serval"