Centrafrique : 1.000 soldats français seront envoyés

  • A
  • A
Centrafrique : 1.000 soldats français seront envoyés
@ max PPP
0 partage

ZOOM - C’est l’annonce faite mardi matin, sur Europe 1, par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

L’info.  Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a confirmé mardi, sur Europe 1, que la France attendait le feu vert du Conseil de sécurité de l'ONU pour envoyer des soldats français en renfort en Centrafrique. Le ministre a annoncé que le nombre de militaires qui seraient envoyés en cas de vote favorable à l'ONU s'élevait à "environ un millier soldats".



Quand les soldats partiront-ils ? On ne connait pas encore la date exacte puisqu’il faut d’abord que le Conseil de l’ONU vote une résolution qui autorise l’envoi de troupes sur le sol centrafricain. Cette résolution pourrait être votée avant le sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé à Paris les 6 et 7 décembre.

Que fait l’armée française là-bas ? Actuellement, la mission du contingent français est de sécuriser l'aéroport de Bangui. Mais dans peu de temps, les militaires auront pour objectif d'appuyer la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), la force de maintien de la paix de l'ONU qui doit prendre ce mois-ci le relais de la force de l'Afrique centrale en Centrafrique (Fomac).

Ce pays, coincé entre le Tchad au nord et le Soudan à l’Est, est, en effet, en train de sombrer depuis plusieurs mois dans le "chaos". La faute à une instabilité politique chronique. Le 24 mars, le président François Bozizé, arrivé lui-même au pouvoir par un coup d’Etat en 2003, a été renversé par les rebelles de la Séléka. Ces hommes étaient dirigés par Michel Djotodia qui s’est autoproclamé président de transition.

La Centrafrique n'est pas le Mali. Le ministre de la Défense a précisé mardi matin sur Europe 1 que la mission en Centrafrique était tout à fait différente de celle menée au Mali par l’armée française. "Au Mali, il y avait une attaque de groupes djihadistes qui voulaient transformer le pays en un Etat terroriste", a-t-il souligné. "Là, [en Centrafrique, NDLR] c’est l’effondrement d’un Etat mais c’est aussi une tendance à l’affrontement confessionnel", qui menace le pays, a-t-il détaillé. Jean-Yves Le Drian a ajouté que l'intervention de la France porterait sur quatre domaines : la sécurité, l'humanitaire, la transition politique et le développement économique.  

sur le même sujet

ZOOM - Que se passe t-il en Centrafrique ?

La Centrafrique sortira-t-elle du chaos ?

DECRYPTAGE - Pourquoi Fabius est-il allé en Centrafrique ?