Celle qui fait trembler le Secret service d'Obama

  • A
  • A
Celle qui fait trembler le Secret service d'Obama
Partagez sur :

Cette Colombienne est celle par qui le scandale impliquant des membres du Secret service est arrivé.

Poitrine généreuse, sourire avenant, la presse américaine a publié jeudi des photos d'une des prostituées au coeur du scandale qui éclabousse les membres du service de sécurité de Barack Obama. Son nom : "Dania".

C'est le New York Daily News, un grand quotidien américain, qui publie les images en maillot de bain de l'escort colombienne de 25 ans. Depuis une semaine, cette jeune mère célibataire est au coeur d'une affaire mettant en cause des militaires américains et des membres du Secret Service.

Des problèmes de tarifs

Une dizaine d'hommes sont soupçonnés d'avoir monnayé les services de plusieurs prostituées en Colombie pendant qu'ils préparaient la venue du président américain pour un sommet des Amériques.

Dans une interview au New York Times, la jeune prostituée raconte la manière dont le scandale a éclaté. Une dispute l'a opposée à un des agents qui lui offrait 30 dollars pour sa "prestation" alors qu'elle affirme être une escort de luxe gagnant 800 dollars par nuit. La police est intervenue, alertée par le volume sonore, et l'affaire est ainsi remontée à l'ambassade américaine puis à Washington.

Des militaires impliqués

Onze agents ont alors été rappelés avant même la fin du séjour en Colombie du président Obama et font l'objet d'une suspension administrative depuis. Selon un responsable du Pentagone, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, au moins dix militaires seraient soupçonnés d'avoir fréquenté des prostituées dans les mêmes circonstances.

Il s'agirait de cinq membres des Forces spéciales, de deux soldats de la Marine, de deux Marines et d'un membre de l'US Air Force. Le ministère de la Défense avait d'abord parlé de cinq soldats.

Une aubaine pour les Républicains

Une enquête a été ouverte. Cette affaire s'est par ailleurs invitée dans la campagne présidentielle américaine.

Alors que Barack Obama a réitéré sa confiance au chef du Secret Service, ses adversaires républicains n'ont pas manqué d'intervenir. Le favori républicain, Mitt Romney, a fait savoir qu'il "ferait le ménage" au sein du service de sécurité s'il était élu.