Célibat des prêtres : Benoît XVI a douté

  • A
  • A
Célibat des prêtres : Benoît XVI a douté
Benoît XVI avait des doutes sur le célibat des prêtres, il y a quarante ans.@ Reuters
Partagez sur :

Quand le pape était encore théologien, il avait évoqué une "modification" de la règle.

Sur l’obligation de célibat, que la religion catholique impose à ses prêtres, Benoît XVI n’a pas toujours été inflexible. Le pape, alors qu’il était encore Joseph Ratzinger, simple théologien, a même ouvert une brèche considérable dans la règle.

Le quotidien Süddeutsche Zeitung s’est procuré une missive, archivée par l'Eglise catholique à Ratisbonne. Dans cette lettre, qui date de février 1970, il adresse, avec huit autres théologiens allemands, un mémorandum aux évêques d'Allemagne leur demandant d'étudier si une telle pratique était réellement nécessaire.

Crise des vocations

Les neuf théologiens remettaient en cause le célibat des prêtres, suite à la crise des vocations, et à la difficulté pour l’Eglise catholique de recruter des jeunes prêtres. Si ces jeunes recrues sont trop peu nombreuses, écrivent-ils, "l'Eglise a l'obligation de procéder à une modification" de la règle.

Une position libérale qui tranche avec celle que l’actuel pape a adoptée une quarantaine d’années plus tard. "Les hommes et les femmes d'aujourd'hui attendent de nous d'être prêtres jusqu'au bout, et rien d'autre", avait martelé Benoît XVI en mars dernier, lors d’une conférence sur la prêtrise organisée au Vatican.

En plein scandale de la pédophilie dans l’Eglise, certains théologiens avaient relancé le débat sur le célibat imposé aux prêtres. Benoît XVI s’était alors empressé de couper court à la discussion, arguant que la chasteté était un don de Dieu qu'il ne fallait pas abandonner sous la pression de "modes culturelles passagères". La révélation de l’ancienne position du pape sur le sujet risque pourtant bien de relancer le débat.