Ce resto fait de la délation sur Twitter

  • A
  • A
Ce resto fait de la délation sur Twitter
Les clients de ce restaurant n'ont pas intérêt à poser un lapin à l'établissement, sous peine d'être dénoncé sur Twitter.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Cet établissement américain publie les noms des clients lui ayant fait faux bond.

Chez Red Medicine, les clients qui ont réservé une table mais ne viennent pas peuvent trembler. Ce restaurant chic de Beverly Hills, à Los Angeles, a en effet trouvé une technique imparable, quoi que discutable, pour éviter de se faire poser des lapins : il publie sur son compte Twitter les noms de ceux qui n’ont pas honoré leur réservation, rapporte le Los Angeles Times.

"Merci de ne pas être venus". "Salut Kyle Anderson, j’espère que tu as profité de l’anniversaire de ta copine et des fleurs que tu n’as pas apportées en ne te montrant pas pour ta réservation de 20h15. Merci". C’est avec ce genre de messages que le restaurant, classé parmi les 50 meilleurs établissements des États-Unis, dénonce depuis le week-end dernier les clients lui ayant fait faux bond.

"Merci aussi à Carlos McManus, Colin Rolfs, Allison Joyce, Sam Java, Daniella Brown et Matt Lopez de ne pas être venus entre 19h30 et 21h30".

Un gérant frustré. L’établissement n’en est pas à son premier coup d’éclat : en décembre 2010, une critique gastronomique du L.A. Times avait en effet été mise à la porte. Et prise en photo juste avant... Le cliché avait été publié, mettant fin à son anonymat. Cette fois, le gérant du restaurant, Noah Ellis, entend exprimer sa frustration et faire comprendre que les clients qui n’honorent pas leurs réservations coûtent cher au restaurant.

"Belle façon de gérer une entreprise". Mais l’initiative est loin de faire l’unanimité. Si certains y voient un moyen de rendre les clients un peu plus respectueux, d’autres sont carrément sceptiques. "Quelle belle façon de gérer une entreprise. Ostracisez vos clients. Restez classe. Je vais faire dix réservations et je ne viendrai pas", ironise ainsi un twitto.

Pour le L.A. Times, la méthode du Red Medicine est un peu brutale. "Une première étape, plus appropriée, aurait été d’appeler les clients et de leur expliquer ce que leur manque de politesse coûte au restaurant", écrit le journal. L’un des clients pointé du doigt donne d’ailleurs raison au quotidien, selon le site spécialisé GrubStreet : le jour où il avait réservé une table au Red Medicine, il a appris, vingt minutes après avoir appelé le restaurant, la mort de l’un de ses proches. Et avait donc une bonne raison de poser "un lapin" à l’établissement.