Ce que dit le testament du kamikaze Brahim El Bakraoui

  • A
  • A
Ce que dit le testament du kamikaze Brahim El Bakraoui
@ Interpol/AFP
Partagez sur :

Il avait laissé son ordinateur dans une poubelle avant de se faire exploser à l’aéroport de Bruxelles, le 22 mars dernier.

Brahim El Bakraoui demande pardon… à son ami Mohamed Bakkali. Dans un testament audio, retrouvé dans son ordinateur déposé dans une poubelle à Schaerbeek, le kamikaze de l’aéroport de Bruxelles demande pardon à son ami Mohamed Bakkali.

Il dédouane son ami. Ce dernier, un Belge de 29 ans, est soupçonné d'avoir loué une BMW ayant servi à préparer les attentats de Paris. Il aurait également loué à Schaerbeek une planque où ont été fabriquées des ceintures explosives ayant servi le 13 novembre à Paris, ainsi qu'un appartement où ont séjourné les frères kamikazes El Bakraoui avant de se faire exploser à Bruxelles le 22 mars, tuant 22 personnes.

Dans son testament audio, que publie le site d’informations belge La dernière heure, Brahim El Bakraoui assure que son ami n’était pas au courant de leurs plans macabres.


Le testament audio du terroriste Ibrahim El...par dh_be

Bakkali serait impliqué dans les attentats de Paris. Parlant de son ami Mohamed Bakkali, Brahim El Bakraoui assure que l’homme a agi "au nom de notre amitié car je lui ai dit que j’étais recherché et que j’avais besoin d’un peu de temps pour me rendre".

Mohamed Bakkali, détenu en Belgique, est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la préparation des attentats de Paris et devrait être bientôt remis à la France. Le 22 mars dernier, Khalid et son frère Ibrahim El Bakraoui, s’étaient fait exploser à l’aéroport de Bruxelles. Un troisième homme, Mohamed Abrini, avait pris la fuite. Ce Belge d'origine marocaine âgé de 31 ans avait reconnu le 9 avril, au lendemain de son arrestation à Bruxelles, être le troisième homme accompagnant les deux kamikazes de l'aéroport.