26/10/2017 - 23h54

Catalogne : un des membres de l'exécutif de Puigdemont a démissionné

© AFP

Le ministre chargé des entreprises au sein de l'exécutif du président indépendantiste catalan Carles Puigdemont a démissionné jeudi soir, après avoir constaté que ses efforts pour le "dialogue" avaient échoué. Il l'a brièvement annoncé dans un tweet, après une journée de montagnes russes politiques, où Carles Puigdemont a envisagé de convoquer des élections dans sa région pour éviter un choc frontal avec Madrid avant de faire marche arrière.

"Je démissionne. Mes tentatives de dialogue ont à nouveau échoué. J'espère avoir été utile, jusqu'à la dernière minute au président Carles Puigdemont et aux Catalans", écrit Santi Vila Vicente dans ce tweet.



Opposé à une déclaration unilatérale d'indépendance. Âgé de 44 ans, docteur en Histoire, ce nationaliste conservateur exprimait depuis des semaines ses doutes sur la tournure des événements. La presse le donnait déjà partant mardi et opposé à une déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne souhaitée par une partie de l'exécutif, en particulier le vice-président catalan Oriol Junqueras, bien que la région soit divisée à parts presque égales sur le sujet.

Un exécutif déjà déchiré en juillet dernier. En juillet déjà, le cabinet de Carles Puigdemont s'était déchiré. Il avait alors annoncé le départ de la porte-parole du gouvernement Neus Munté et des deux "conseillers", l'équivalent de ministres régionaux, Jordi Jané (Intérieur) et Meritxell Ruiz (Éducation). Un peu plus tôt, il avait limogé un autre membre du cabinet régional, Jordi Baiget, le prédécesseur de Santi Vila, lui-même chargé de la Culture auparavant.

Vers une suspension de l'autonomie de la Catalogne ? Le cabinet restant n'a cependant qu'une durée de vie limitée, sauf à "résister": le gouvernement conservateur espagnol de Mariano Rajoy a en effet demandé au Sénat de l'autoriser à limoger l'ensemble de l'exécutif et à prendre en direct les commandes de la Catalogne face aux menaces de sécession des séparatistes. Ce vote est attendu vendredi matin.