Catalogne : les nationalistes s'effondrent

  • A
  • A
Catalogne : les nationalistes s'effondrent
@ Reuters
Partagez sur :

Selon les premiers chiffres, la coalition nationale CiU l'emporte mais enregistre une forte baisse. 

La coalition nationaliste de droite CiU du président de la Catalogne Artur Mas s'est effondrée aux élections de dimanche, avec 50 députés régionaux sur 135, alors que la gauche indépendantiste historique double son score avec 21 sièges, selon des résultats quasi-définitifs.

>>> A lire - Et si la Catalogne était indépendante… 

Premier parti régional, la CiU perd 12 députés par rapport à sa majorité relative actuelle de 62 sièges, et devra, pour mener à bien le projet de référendum sur l'avenir de la Catalogne voulu par Artur Mas, nouer de difficiles alliances. Le parti de gauche indépendantiste ERC devient ainsi la deuxième force régionale, avec 21 députés contre dix lors des dernières élections de 2010, suivie par les socialistes (20 sièges) et le Parti populaire (PP), de droite, qui dirige l'Espagne (19 sièges).

Les raisons d'un effondrement 

En conflit ouvert avec le gouvernement espagnol qui refuse à la Catalogne l'autonomie budgétaire accrue qu'elle réclame, Artur Mas avait convoqué ces élections en espérant obtenir une majorité absolue, afin d'appuyer son projet de référendum sur l'autodétermination de la région.

Mais son discours parfois ambigu, évitant le mot "indépendance", et la politique de rigueur menée depuis deux ans par son gouvernement, sous l'oeil de Madrid, a pu rebuter une partie de l'électorat, au point que sa coalition s'est effondrée bien en-dessous des prévisions des sondages.

"Les résultats sont surprenants. C'est le signe qu'il y a des gens mécontents parce qu'aucun des hommes politiques n'a présenté de plan clair pour faire face aux problèmes de notre pays: la dette, le chômage, les difficultés de financement", soulignait Pedro Nueno, professeur d'économie à l'IESE de Barcelone.