Catalogne, le référendum impossible ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Depuis des semaines, Madrid tente d'empêcher le référendum voulu par les indépendantistes catalans. Peut-il encore avoir lieu ?

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne peut-il encore avoir lieu ? Pour le gouvernement espagnol, la réponse est non. Depuis des semaines, Madrid tente d'empêcher le vote avec des actions coup de poing comme des interventions de police et des poursuites en justice. Mais ce qui est certain, c’est que des centaines de milliers de Catalans ont bel et bien l’intention de voter dimanche. Petite précision tout de même, seuls les indépendantistes feront le déplacement jusqu'aux urnes puisque les autres ont décidé de boycotter le scrutin. Il n’y a donc pas de suspense, le oui va gagner !

Une centaine d'urnes saisies jeudi. Mais le scrutin reste très compliqué à organiser puisque l'Etat espagnol met tout en oeuvre pour que les 2.700 bureaux de vote restent fermés dimanche. Jeudi encore, un million de bulletins de vote et une centaine d'urnes ont été saisis par la Guardia Civil. Et il n'y a pas non plus de commission électorale pour veiller au bon déroulement du vote.

Les indépendantistes comptent ruser. Le seule solution qui reste aux indépendantistes est donc la ruse. La police a prévu de fermer toutes les écoles qui doivent servir de bureau de vote. Pour contrer cela, les directeurs d'établissements scolaires ont organisé, à la dernière minute, des kermesses et des activités ce week-end avec parents et enfants. Le but de la manœuvre est simple, occuper les écoles, les sanctuariser et empêcher ainsi la police d’y entrer. Dans les campagnes, toujours pour empêcher la police d’intervenir, des agriculteurs vont faire des blocages… en garant leur tracteur à l’entrée des villages. Il y a même des Catalans qui, la veille, dormiront sous la tente devant les bureaux de vote.

"On fera de la résistance pacifique s'il le faut." Résultat, des débordements sont à craindre. "Ce sera compliqué, mais on doit essayer par tous les moyens de glisser le bulletin dans l’urne. On fera de la résistance pacifique s’il le faut, mais on votera !", affirme Rosa, une électrice favorable à la sécession.

D'après les informations d'Europe 1, toutes les mairies ont reçu une feuille de route avec un plan B. Si les collèges électoraux restent fermés, les urnes seront installées dans la rue. Les indépendantistes pourront garder la face en disant que le référendum a bien eu lieu. Madrid dira que c’est de l’agitation.

Et après ? Si le vote a bien lieu, le oui l'emportera. Que se passera-t-il ensuite ? Premièrement, ni Bruxelles ni la communauté européenne ne reconnaîtront le résultat. Malgré cela, même avec une faible participation, les indépendantistes déclareront l'indépendance dans les 48 heures. C'est en tout cas ce qu'ils annoncent. S'ils le font, Madrid menace alors de suspendre l'autonomie dont bénéficie actuellement la Catalogne.