Catalogne : l'enjeu indépendantiste

  • A
  • A
Catalogne : l'enjeu indépendantiste
@ REUTERS
Partagez sur :

3’ CHRONO - La Catalogne, en pleine fronde indépendantiste, élit son Parlement dimanche.

Dimanche, la Catalogne pourrait bien faire un pas de plus vers l’indépendance. Cette puissante région autonome du nord-est de l’Espagne va élire son Parlement. En convoquant des élections anticipées, le président de la région, Artur Mas, espère obtenir une majorité absolue et avancer vers son but : un "État souverain".

arturo mas, catalogne

© REUTERS

• Qui sont les indépendantistes ? Artur Mar, président de la région autonome de Catalogne depuis trois ans, est à la tête de la coalition de la droite nationaliste Convergencia i Unio (CiU). Au cours de la campagne, il a centré son discours sur la question de l’indépendance et promis d’organiser un référendum sur l’autodétermination dans les quatre ans. Actuellement, la CiU est la première formation du Parlement, avec 62 des 135 sièges. D’autres formations, comme Esquerra Republicana, de gauche, se sont aussi prononcées en faveur d’un État catalan souverain. Et le 11 septembre dernier, 1,5 million de Catalans (sur 7,5 millions d’habitants) sont descendus dans la rue pour réclamer l’indépendance.





• Pourquoi veulent-ils l’indépendance ? La région, qui est la plus endettée d’Espagne, s’estime "spoliée" et "volée" par Madrid. Elle serait lésée par un déficit fiscal de 16 milliards d’euros annuel, qui couvrirait sa dette de plus de 40 milliards, des chiffres que la capitale espagnole conteste.  La région a toujours eu une identité culturelle et linguistique forte, mais la crise a ravivé les frustrations face au pouvoir central. En 2010, le Tribunal constitutionnel espagnol a rejeté plusieurs articles du nouveau statut d’autonomie régionale, notamment celui reconnaissant une nation catalane. De quoi alimenter encore le sentiment de frustration dans cette région dont le PIB est comparable à celui du Portugal.

• Quelles sont leurs chances ? Les indépendantistes sont donnés favoris des élections régionales et peuvent espérer recueillir, toutes formations confondues, les deux tiers de sièges. Mais tout n’est pas gagné pour Artur Mas et ses partisans : selon un récent sondage de El Pais, seuls 46% se prononceraient pour l’indépendance en cas de référendum, un chiffre qui tomberait à 37% si la Catalogne devait alors sortir de l’Union européenne.

Rajoy 930

© REUTERS

• Qu’en dit Madrid ? Ailleurs en Espagne, les velléités indépendantistes catalanes font grincer des dents. Le roi Juan Carlos s’est fendu d’une lettre ouverte dans laquelle il s’alarme face au "défi" que représenterait une telle évolution. Le Premier ministre Mariano Rajoy s’est lui-même jeté dans la bataille, en refusant par exemple d’accéder à la demande d’autonomie budgétaire catalane. Plusieurs grands noms de la culture espagnole, comme le réalisateur Pedro Almodovar et l’écrivain Mario Vargas Llosa, ont également pris position contre l’indépendance de la Catalogne, en signant un manifeste publié par El Pais.