Carton rouge pour L'Oréal

  • A
  • A
Carton rouge pour L'Oréal
@ DR
Partagez sur :

Le gendarme anglais de la pub a interdit deux affiches car les modèles étaient trop retouchées.

Julia Roberts et Christy Turlington, trop belles pour être vraies ? C'est en tout cas l'avis de l'Advertising Standard Authority, l'autorité britannique de régulation de la publicité, qui vient de retirer deux publicités pour des fonds de teint de marques du groupe L'Oréal. L'ASA a considéré que les deux femmes avaient été trop retouchées.

Des photos retouchées, pas représentatives ?

Un fond de teint qui recrée "l'aura d'une peau parfaite", un autre qui "couvre les cernes et les rides fines pour aider à masquer les pattes d'oie, comme si elles avaient été effacées" ? La députée britannique Jo Swinson n'y a pas cru une seconde. Elle a saisi l'ASA, arguant que les publicités étaient mensongères car les photos avaient été retouchées et n'étaient donc pas représentatives des résultats du produit.

L'Oréal a reconnu avoir utilisé des "techniques de post-production" sur la photo de Christy Turlington pour "éclaircir la peau, nettoyer le maquillage, réduire les ombres autour des yeux, adoucir les lèvres et assombrir les sourcils" mais estime que la publicité rend compte de l'effet des produits dont le développement a pris une dizaine d'années.

Julia Roberts, naturellement belle

Quant à la publicité mettant en scène Julia Roberts, L'Oréal assure que c'est le talent du photographe Mario Testino - "connu pour prendre des photos flatteuses de ses modèles" - et la "peau naturellement saine et le teint éclatant" de l'actrice qui rendent l'image si belle.

L'ASA n'a pas semblé convaincue par ces arguments et a demandé à L'Oréal de retirer ces deux publicités. Une victoire pour Jo Swinson qui a estimé que "Julia Roberts et Christy Turlington sont naturellement de belles femmes qui n'ont pas besoin d'être retouchées pour avoir l'air splendide. Cette interdiction envoie un message fort aux publicitaires : revenons à la réalité".