Canular royal : une lettre qui accuse

  • A
  • A
Canular royal : une lettre qui accuse
@ SKYNEWS
Partagez sur :

L'infirmière de Kate aurait laissé une lettre dans laquelle elle accuse les animateurs australiens.

On commence à en savoir plus sur Jacintha Saldanha, l'infirmière de Kate Middleton retrouvée pendue le 7 décembre dernier, trois jours après avoir été victime d'un canular radiophonique de deux animateurs australiens. Selon le Sunday Times, l'infirmière de 46 ans avait laissé trois lettres à côté d'elle, dont l'une accuse Mel Greig et Michael Christian.

>> Lire aussi : L'hôpital victime d'un canular

hopital king edward VII londres Kate REUTERS

© REUTERS

"Responsables de cet acte". Dans un premier courrier, Jacintha Saldanha se montre explicite. “Je considère les deux Australiens de la radio (....) comme responsables de cet acte", écrit-elle, ajoutant une requête : "Demandez leur s’il vous plaît de payer mon emprunt pour mon logement. Je suis désolée. Jacintha”. Le patron de la radio qui emploie les deux animateurs n'avait pas attendu cette requête pour annoncer qu'il offrirait 400.000 euros à la famille de l'infirmière.

>> Lire aussi : 400.000 euros à la famille de l'infirmière

Deux autres lettres retrouvées. Le Sunday Times a également fourni des informations sur les des deux autres lettres, sans en dévoiler le contenu. Dans l'une, elle exonérait ses collègues de l’hôpital, et dans l'autre, elle donnait des instructions pour ses funérailles.

Deux autres tentatives de suicide. Pendant un voyage en Inde en 2011, l'infirmière avait déjà fait deux tentatives de suicide, selon le quotidien britannique. Elle avait ensuite pris des antidépresseurs pendant neuf mois.

Le regret des deux animateurs. Peu après l'annonce du suicide de Jacintha Saldanha, les deux animateurs avaient confié, émus, leurs regrets à la télévision. "Je n’arrête pas d’y penser", avait lancé Mel Greig, en larmes, alors que Michael Christian s'était dit "consterné, écœuré, abattu".

Plus de quatre mois après les faits, les deux animateurs australiens sont toujours employés par 2Day FM, mais n'ont pas repris l'antenne, leur émission ayant été supprimée. En Grande-Bretagne, le Parquet britannique a annoncé en février qu'il renonçait à engager des poursuites, arguant le caractère "inoffensif" de l'appel, "même s'il était déplacé".  L'enquête, qui a été formellement ouverte en décembre, devait par ailleurs reprendre jeudi, mais pour "des raisons administratives" l'audience a été reportée aux 12 et 13 septembre, a déclaré un porte-parole du conseil municipal de Westminster, responsable de la procédure.