Canada : un député élu... à pile ou face

  • A
  • A
Canada : un député élu... à pile ou face
En cas d'égalité parfaite entre deux candidats, la loi prévoit de s'en remettre à pile ou face.@ CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS
Partagez sur :

Alan McIsaac, député au Parlement de l'Île-du-Prince-Edouard, doit son siège à un coup de chance.

Alan McIsaac est chanceux. Ce Canadien a en effet remporté son siège au Parlement de l'Île-du-Prince-Edouard, la plus petite des provinces du Canada, à pile ou face, rapporte le Guardian de Charlottetown.

Un scrutin trop serré.  Candidat et député sortant du parti libéral, il avait initialement gagné son siège le 4 mai avec seulement deux voix d'avance sur son adversaire, Mary Ellen McInnis, du parti progressiste-conservateur. Face à ce score serré, cette dernière avait réclamé un autre décompte des bulletins de vote. 

Au terme de ce nouveau comptage, les deux concurrents ont été crédités chacun de 1.173 voix. Un cas tout à fait exceptionnel, que la législation provinciale prévoit néanmoins de régler... en jetant une pièce en l'air.

La loi est très précise. C'est donc ce qui s'est passé pour départager les deux rivaux. La loi est tellement précise que les joueurs ne choisissent pas entre le côté pile ou face de la pièce. C'est en effet l'ordre alphabétique de leur patronyme qui en décide. Entre McInnis et McIsaac, c'est la quatrième lettre qui a arbitré en attribuant le côté pile au député sortant, tout heureux de voir la pièce retomber du bon côté.

Juste avant ce coup du sort gagnant, Alan McIsaac avait assuré avoir "mis ça entre les mains du Seigneur". Et affirmé : "vous savez, je pense qu'il me demande de continuer".