Ivres et incontrôlables, elles obligent un avion à se poser

  • A
  • A
Ivres et incontrôlables, elles obligent un avion à se poser
Deux F18 ont escorté l'avion jusqu'à l'aéroport de Toronto.@ REUTERS
Partagez sur :

A bord de l'appareil se trouvaient deux femmes ivres et totalement "incontrôlables". L'avion, à destination de Cuba, a dû se poser à Toronto.

Les autres passagers se seraient bien passés de cet incident. Mercredi, un avion de la compagnie Sunwing en route vers Cuba a été contraint de faire demi-tour, escorté par deux chasseurs F18, pour revenir se poser à Toronto. En cause : deux femmes ivres et "incontrôlables" se trouvaient à bord.

De l'alcool acheté à l'aéroport. Ces deux passagères, réfugiées dans les toilettes de l'avion, "ont ingurgité une quantité assez importante des boissons alcoolisées qu'elles avaient achetées dans les boutiques sous douane", et "ont allumé une cigarette, déclenchant l'alarme du détecteur de fumée", a expliqué la compagnie. Elles ont ensuite commencé ensuite à se battre et ont proféré des menaces contre l'avion, menaces "qui n'étaient pas crédibles compte tenu de leur état". 

Deux F18 envoyés. L'équipage a alors suivi les procédures et l'avion a été détourné de sa route pour revenir se poser à Toronto. Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du nord (NORAD) a envoyé deux F-18 canadiens depuis la base de Bagotville, à 200 km au nord de Québec, pour escorter l'avion qui transportait des touristes pour les plages de Varadero à Cuba. "Une fois que l'avion a atterri en toute sécurité, les chasseurs canadiens sont retournés à leur base", a indiqué le NORAD.

Un incident similaire en juillet. Les deux passagères ont été interpellées et placées en garde à vue. Quant à l'avion et ses touristes, ils sont repartis en fin de soirée de Toronto avec un nouvel équipage, et la compagnie Sunwing s'est confondue en excuses après cet incident qui arrivait un mois après un autre de même type. Car fin juillet, un avion de la même compagnie, rempli de vacanciers canadiens en route pour le Panama avait dû rebrousser chemin escorté alors par deux avions de chasse américains F-16 jusqu'à Toronto. Cette fois, c'est un passager s'était montré menaçant.