Canada : retour des habitants dans Fort McMurray

  • A
  • A
Canada : retour des habitants dans Fort McMurray
Un parking calciné à Fort McMurray.@ Cole Burston / AFP
Partagez sur :

Les autorités canadiennes autorisent progressivement les personnes évacuées à regagner Fort McMurray dont une partie a été réduite en cendre par le gigantesque incendie qui ravage la forêt boréale depuis début mai.

Les premiers habitants de Fort McMurray devaient commencer à regagner mercredi une ville évacuée il y a tout juste un mois avec l'embrasement d'un gigantesque feu de forêt qui a détruit une partie de cette ville, cœur de l'industrie pétrolière du Canada. À 08h00, la police devait ouvrir à la circulation l'autoroute en direction de Fort McMurray en filtrant les automobilistes détenant l'autorisation nécessaire.

Près de 6 000 km2 brûlés. "Les incendies ne posent actuellement plus de menace imminente" à cette ville champignon, épicentre de l'exploitation des sables bitumineux, selon Chad Morrison, directeur du service d'incendie de la province d'Alberta. Les autorités ont néanmoins appelé les sinistrés à la plus grande prudence, alors que les flammes - combattues par 1.700 pompiers - ravagent toujours la forêt boréale dont plus de 5.810 km2 ont été brûlés.

15% de la ville ravagé. Les quelque 100.000 personnes évacuées tout début mai sont donc invitées à revenir à Fort McMurray progressivement, les différents quartiers de la ville étant rouverts par étapes de mercredi à samedi. Les 500 maisons situées dans des zones résidentielles rasées de 70% à 90% sont quant à elles strictement inaccessibles pour encore de nombreuses semaines. "Assurez-vous d'avoir suffisamment d'essence pour faire un aller-retour, ainsi qu'assez de nourriture, d'eau et de médicaments" pour tenir deux semaines, a prévenu la cellule de crise du gouvernement de l'Alberta. Ce retour sur une base volontaire est prévu sur deux semaines et ne concerne qu'environ 85% de la ville, le reste ayant été ravagé.