Canada : les feux sont en perte de vitesse à Fort McMurray

  • A
  • A
Canada : les feux sont en perte de vitesse à Fort McMurray
@ RCMP ALBERTA / ALBERTA RCMP / AFP
Partagez sur :

BONNE NOUVELLE - Selon les déclarations de la Première ministre de l'Alberta, les feux "avancent plus lentement" que prévu. 

C'est une nouvelle que les Canadiens attendaient depuis plusieurs jours. Les feux à Fort McMurray avancent "bien plus lentement" dimanche, a déclaré Rachel Notley, Première ministre de l'Alberta. Elle a ainsi révisé à la baisse les estimations des superficies détruites à 1.610 km² de forêts brûlées.

La progression est plus lente que prévue. "Le feu a progressé bien plus lentement que ce que nous craignions" samedi, a assuré Rachel Notley, indiquant que les foyers d'incendie se trouvaient encore à 40 km de la frontière avec la province de la Saskatchewan. La veille, les pompiers avaient estimé que 2.000 km² pouvaient avoir été ravagés par les feux hors de contrôle à l'Est de la ville.

"Le travail acharné" des pompiers a payé. Chad Morrisson, directeur du service des incendies de l'Alberta, affichait une mine plus réjouie en indiquant que "grâce à mère nature" avec une météo plus clémente et aussi "grâce au travail acharné de tous les pompiers, nous avons pu contenir la plupart des lignes de feu à Fort McMurray". La menace s'est atténuée, sans être levée, pour les mines de sables pétrolifères au nord de la ville. "Le feu s'est éloigné" du site de Nexen, du groupe chinois CNOOC avec "seulement des dégâts mineurs", a indiqué Chad Morrisson, sans en préciser la nature.

Protéger les structures vitales. Les 500 pompiers déployés à Fort McMurray sur les 1.400 qui combattent la quarantaine de feux dans la province s'attachent surtout à préserver les structures vitales comme les télécommunications, l'électricité, le gaz et l'eau mais aussi les écoles et les exploitations des sables pétrolifères, a expliqué Chad Morrisson. La Première ministre a salué le travail des services de secours dans l'évacuation massive, rapide et "miraculeuse" des quelque 100.000 habitants de la ville et de ses alentours.

La Croix Rouge à l'oeuvre. Le gouvernement a sorti les grands moyens pour prendre en charge les populations même si beaucoup ont trouvé refuge auprès d'amis ou de leur famille. Un peu plus de 32.000 personnes s'étaient enregistrées auprès de la Croix Rouge afin d'être éligibles aux aides promises. Des dizaines de milliers de personnes restent éparpillées en Alberta dans des centres d'hébergement d'urgence, des campings ou au bord des routes dans d'immenses caravanes. Elles ont besoin de nourriture, de vêtements ou encore de produits d'hygiène comme des couches pour bébés.