Canada : baisse du nombre d'entrées irrégulières de migrants

  • A
  • A
Canada : baisse du nombre d'entrées irrégulières de migrants
Les demandeurs d'asile arrivent majoritairement à pied, par le sud de Montréal. Photo d'illustration.@ GEOFF ROBINS / AFP
Partagez sur :

Le nombre de demandeurs d'asile ayant franchi illégalement la frontière canadienne a diminué en juin, pour atteindre son niveau le plus bas depuis un an.

Le nombre de demandeurs d'asile ayant franchi illégalement la frontière canadienne a diminué en juin, a annoncé vendredi le ministère de l'Immigration. Le nombre de personnes ayant franchi de façon irrégulière la frontière entre les Etats-Unis et le Canada a totalisé 1.263 personnes en juin, le chiffre le plus bas depuis juin 2017

Des migrants qui arrivent par le sud de Montréal. Cela représente une diminution par rapport au mois de mai et une baisse de plus de 50% par rapport aux 2.560 personnes interceptées en avril après être entrées au Canada de façon irrégulière. Ces migrants arrivent majoritairement à pied par un chemin situé à environ 70 km au sud de Montréal, où ils sont interceptés par la police canadienne et autorisés à présenter une demande d'asile. S'ils se présentaient à un poste frontière, ils seraient renvoyés aux Etats-Unis, en vertu de l'accord sur les tiers pays sûrs, prévoyant que les demandeurs d'asile doivent présenter leur demande dans le premier pays où ils sont arrivés.

Afflux de migrants après l'élection de Trump. L'afflux de demandeurs d'asile en situation irrégulière en provenance des Etats-Unis avait commencé après l'élection en 2016 de Donald Trump à la présidence américaine et sa promesse d'expulser des millions de sans papiers et avec l'annonce de la suppression des statuts spéciaux, dont bénéficiaient notamment des Haïtiens aux Etats-Unis. Les demandes d'asile sont passées en moyenne de 83 par jour en avril de cette année, à 57 en mai et 39 en juin, précisent les services de l'immigration. "Nous continuons à surveiller la situation et demeurons prêts à gérer tout afflux éventuel", a souligné le ministère dans un communiqué. 

"On n'entre pas comme on veut au Canada". Les autorités canadiennes entendent en outre poursuivre leur campagne de sensibilisation pour "corriger les fausses informations" selon lesquelles il serait aisé d'obtenir le droit d'asile au Canada. "Notre priorité est avant tout de protéger la santé et la sécurité des Canadiens. On n'entre pas comme on veut au Canada. C'est le message que nous avons largement diffusé ici et à l'étranger, ce qui a donné des résultats concrets", a assuré le ministre de l'Immigration Ahmed Hussen.