Cameroun : des gendarmes sur place

  • A
  • A
Cameroun : des gendarmes sur place
La famille enlevée au Cameroun aurait été emmenée au Nigeria.@ AMCAJA
Partagez sur :

L’ESSENTIEL - Le point sur la situation après l’enlèvement de sept Français, dont quatre enfants.

Sept Français enlevés. Ces touristes ont été enlevés mardi matin dans le nord du Cameroun. Ces Français, trois adultes et quatre enfants, vivent à Yaoundé et passaient des vacances dans la région. Ils auraient été emmenés au Nigeria.

Des gendarmes français sur place. Une équipe de gendarmes français s'est rendue sur place pour "établir les constats nécessaires à l'enquête" mardi. "Ils étaient protégés par des militaires français", a précisé le ministère de la Défense. Leur but ? Recueillir le moindre témoignage qui permettrait de retrouver les ravisseurs et les otages. Par ailleurs, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, qui a été confiée à la DCRI. Ce genre de procédure est lancée dès qu'il s'agit de faits graves concernant des Français à l'étranger.

Une famille d’expatriés. Les Français enlevés mardi étaient installés à Yaoundé depuis un an. Le père, Tanguy Moulin-Fournier, la quarantaine, travaille pour GDF Suez. Son épouse, elle, est restauratrice d’œuvres d’art. Leurs quatre enfants sont âgés de 4 à 12 ans. Quant au troisième adulte, il s’agit de l’oncle de la famille.

>> A lire aussi : Qui est la famille enlevée ?

20.02-Tanguy-Moulin-fournie

Les circonstances de l’enlèvement. Tôt mardi matin, la famille de touristes roulait sur une route longeant la frontière avec le Nigeria, après avoir passé la nuit dans un campement du parc de Waza. C’est là qu’ils ont été enlevés par des hommes armés à moto. Les enfants auraient ensuite été séparés de leurs parents.

>> A lire aussi : Ce qu'on sait de l'enlèvement

Un témoin a raconté la scène à Europe 1 :

Qui est derrière le rapt ? Aucune revendication n’a été faite pour l’instant mais les soupçons se portent sur des groupes criminels nigérians. Boko Haram, qui dit combattre pour la création d’un État islamique au Nigeria et n’a jusqu’ici jamais revendiqué d’enlèvements, pourrait être à l’origine du rapt. Autre piste : celle du groupe Ansaru, qui pourrait être lié à Boko Haram. Ce groupe relativement nouveau a déjà revendiqué des enlèvements.

>> A lire aussi : Boko Haram suspecté d'être derrière le rapt

quai d'orsay cameroun

© CAPTURE D'ECRAN

Le Cameroun, un pays à risques ? La région nord est l’une des destinations touristiques du pays. La zone du parc de Waza, où ont été enlevés les Français, n’était pas classée en zone à risques par le Quai d’Orsay. En revanche, à quelques kilomètres de là, la zone nigériane était classée "rouge", comme toute la région du Sahel. Jusqu’à présent, aucun enlèvement de touristes n’avait été recensé dans cette région. Depuis mardi, le ministère des Affaires étrangères français déconseille "formellement" aux touristes de se rendre dans le nord du Cameroun.

>> A lire aussi : Est-il risqué de visiter le Cameroun ?