Cameroun : Boko Haram suspecté d'être derrière le rapt

  • A
  • A
Cameroun : Boko Haram suspecté d'être derrière le rapt
Boko Haram a revendiqué de nombreux attentat au Nigeria, notamment contre des églises.@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - C’est un "groupe terroriste que nous connaissons", a dit François Hollande mardi.

>> L’INFO. Le rapt de sept touristes français dans le nord du Cameroun mardi n’a pas encore été revendiqué officiellement. François Hollande a toutefois affirmé que cet enlèvement était le fait d’un "groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria".Interrogé sur un possible lien avec l’intervention française au Mali, le chef de l’État a répondu : "Je vois surtout l’implantation d’un groupe terroriste, Boko Haram en l’occurrence, dans cette partie-là du Cameroun et c’est suffisamment inquiétant pour nous mobiliser". Le point sur les possibles ravisseurs des Français.

>> A lire aussi : Sept Français enlevés au Cameroun

Boko Haram, la secte qui terrorise le Nigeria. Cette secte islamiste formée en 2002 est responsable de nombreuses attaques et attentats. Son but : imposer la "charia", la loi coranique, dans la moitié nord du pays. Son bastion est la ville de Maiduguri, dans l’État de Borno. Ce groupe violemment anti-chrétien et anti-occidental s’est d’abord illustré en multipliant les attaques à la bombe et les massacres dans les églises et en s’en prenant aux commissariats pour récupérer des armes.

A partir de 2011, Boko Haram a déclenché une véritable guerre civile dans la région, tout en se rapprochant des groupes djihadistes de la région, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi), et surtout le Mujao. Ce groupe est celui qui avait pris le contrôle de Gao, au Mali. Au sein de ses katibas, le Mujao avait intégré des combattants de la secte. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs été tués quand l’armée française a libéré la ville, il y a une quinzaine de jours.

>> A lire aussi : "Ils avaient des kalachnikovs"

Ansaru, une possible faction dissidente. Mais Boko Haram n’est pas le seul groupe à opérer dans la région : Ansaru, qui pourrait être une faction dissidente de Boko Haram, liée à Aqmi, est en pleine expansion. Ce groupe a notamment fait parler de lui en décembre dernier, quand il a revendiqué l’enlèvement de Francis Collomp, un ingénieur français. Lundi, Ansaru a aussi revendiqué le rapt de sept employés étrangers d’une société de construction libanaise. Il s’agit de la plus importante prise d’otages jamais réalisée dans le nord du Nigeria.

>> A lire aussi : Ansaru enlève sept étrangers