Cambodge : le directeur d'école prostituait ses élèves

  • A
  • A
Cambodge : le directeur d'école prostituait ses élèves
Des enfants cambodgiens victimes d'abus sexuels (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

PROSTITUTION - Des mécènes étrangers de cette école pour enfants défavorisés profitaient de services sexuels d'adolescents qui y étaient logés. 

L'INFO. Un directeur d'école a été arrêté au Cambodge pour avoir prostitué des adolescents offerts à des bienfaiteurs étrangers, a annoncé la police mardi.

Waha Long, 32 ans, avait fondé une école pour enfants défavorisés (Underprivileged Children School) à Siem Reap, une ville du nord-ouest du Cambodge où passent de nombreux touristes pour aller vers les temples d'Angkor. Neuf adolescents y habitaient au moment de son arrestation, indique le Cambodia Daily.

Mais il est soupçonné d'avoir utilisé ce projet humanitaire pour "faire proposer aux adolescents qu'il logeait des services sexuels aux étrangers qui lui donnaient des fonds", a expliqué Duong Thavary, responsable de la police locale. Au moins quatre adolescents ont ainsi été prostitués, selon la responsable, précisant que l'accusé risquait cinq ans de prison.

Le directeur de l'établissement a été arrêté après le témoignage d'un ancien volontaire de l'école, qui était venu donner des cours d'anglais à ces enfants défavorisés. La police a l'intention de retrouver les touristes qui ont profité de ce trafic d'êtres humains, sans pouvoir en dire plus pour l'instant.

Des "touristes humanitaires". De nombreux touristes s'adonnent le temps d'une semaine ou deux à une bonne action humanitaire dans ce pays qui reste l'un des plus pauvres au monde. Il n'est pas certain que l'école soit fermée, a déclaré une responsable politique locale. "Nous allons en discuter avec le département de l'éducation dans la province, car beaucoup d'étudiants continuent d'y venir car ils sont très pauvres". 

Les ONG se sont dites inquiète de la multiplication des orphelinats et divers projets humanitaires, sans encadrement des autorités. "C'est un signal d'alarme pour les autorités, qui montre qu'elles doivent faire attention aux ouvertures d'orphelinats", a commenté Samleang Seila, responsable au Cambodge d'Action pour les Enfants.