Cachemire indien : six pèlerins hindous tués dans l'attaque d'un car

  • A
  • A
Cachemire indien : six pèlerins hindous tués dans l'attaque d'un car
Des hommes armés ont attaqué un bus de pèlerins. @ TAUSEEF MUSTAFA / AFP
Partagez sur :

Les victimes se rendaient aux grottes d'Amarnath, un haut lieu de pèlerinage hindou.

Six pèlerins hindous ont été tués et 14 autres blessés lundi dans l'attaque de leur car par des hommes armés au Cachemire indien, une région en majorité peuplée de musulmans disputée avec le Pakistan voisin, a déclaré la police.

Des Indiens en pèlerinage. Les assaillants, qui ont dans un premier temps ouvert le feu sur un poste de contrôle des forces de sécurité, sans faire de blessés, "ont ensuite attaqué le véhicule transportant les pèlerins à Batingu, avant de s'enfuir vers Arwani", selon la même source. Les pèlerins, originaires de l'État de Gujarat, dans l'ouest de l'Inde, se rendaient, comme des centaines de milliers d'autres chaque année, aux grottes d'Amarnath (situées à 3.900 mètres d'altitude), un des plus anciens lieux de pèlerinage du monde et l'un des plus célèbres sites sacrés de l'hindouisme.

La Central Reserve Police Force (CRPF), qui assure la sécurité au cours du pèlerinage, a expliqué dans un communiqué que le car avait été attaqué vers 20h20 heure locale. "Les mots me manquent pour exprimer ma tristesse face à cette lâche attaque contre des pèlerins pacifiques", a réagi le Premier ministre indien Narendra Modi sur Twitter.

Zone de conflit. Le Cachemire est de facto divisé entre l'Inde et le Pakistan. Depuis la Partition de 1947, New Delhi et Islamabad se disputent le contrôle de cette région, un conflit dont découle une insurrection séparatiste dans la partie indienne. Avec un demi-million de soldats indiens qui y sont déployés, la zone est l'une des plus militarisées du monde. L'Inde accuse le Pakistan d'entraîner et de financer la rébellion, mais Islamabad ne reconnaît officiellement qu'un soutien diplomatique et politique aux mouvements séparatistes.