Cachemire indien : 17 soldats tués dans une attaque rebelle

  • A
  • A
Cachemire indien : 17 soldats tués dans une attaque rebelle
Image d'illustration@ WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

La région, que se disputent New Delhi et Islamabad depuis 1947, est plongée dans l'un de ses pires cycles de violences depuis la décennie noire des années 1990.

Dix-sept soldats indiens ont été tués dimanche par des rebelles présumés, selon l'armée, dans une attaque perpétrée contre une base militaire au Cachemire indien, miné depuis des semaines par des violences meurtrières. Des assaillants fortement armés venus du Pakistan se sont infiltrés avant l'aube dans cette base de l'infanterie indienne située à Uri, où sont déployés des centaines de militaires indiens. Puis, ils ont ouvert le feu.

"Dans la contre-attaque, quatre terroristes ont été éliminés". Cette attaque a fait "un grand nombre de victimes. Nous saluons le sacrifice de 17 soldats martyrs", a déclaré l'armée dans un communiqué. "Dans la contre-attaque, quatre terroristes ont été éliminés et les opérations de nettoyage sont en cours", ajoute le texte. D'après le colonel S. D. Goswami, porte-parole de l'armée, les rebelles avaient d'abord attaqué une base de l'infanterie proche de la Ligne de Contrôle (Loc) qui sépare l'Inde du Pakistan, avant de s'en prendre à la base d'Uri, située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Srinagar, la principale ville de la région.

La mort début juillet de Burhan Wani, rebelle charismatique tué par les forces de sécurité indiennes, a embrasé le Cachemire indien. La région, que se disputent New Delhi et Islamabad depuis 1947, est plongée dans l'un de ses pires cycles de violences depuis la décennie noire des années 1990. En un peu plus de deux mois, les troubles ont coûté la vie à au moins 87 Cachemiris tandis que des milliers de personnes ont été blessées.