"Ça s’est passé à très vive allure"

  • A
  • A
"Ça s’est passé à très vive allure"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le Français Youssef Ben Derbal faisait partie de la flottille. Il raconte l’assaut.

Youssef Ben Derbal est l’un des huit Français à avoir pris part à la Flottille pour Gaza. Rentré mardi en France, il a raconté sur Europe 1 l’assaut de l’armée israélienne. "Ça s’est vraiment passé à très vive allure. Vers quatre heures du matin, d’un seul coup, on a vu des zodiacs foncer sur nous. Ils ont pris les bateaux simultanément", souffle le militant.

Ecoutez Youssef Ben Derbal :

"Des commandos qui étaient cagoulés et armés jusqu’aux dents. Ils ont pris possession du bateau", poursuit Youssef Ben Derbal. "La chose qu’ils visaient c’était la cabine du capitaine. Nous, en tant que pacifistes, on protégeait la cabine avec notre chair, nos mains. On a reçu des coups, on a été agressés. C’est cela qui est regrettable et inacceptable, que des pacifistes risquent leur vie comme ça".

"We are pacifist, not terrorist"

Youssef Ben Derbal assure également qu’aucun des passagers présents sur son bateau n’était armé. "Sur notre bateau, les consignes étaient claires : ne pas provoquer, rester calme, leur dire : ‘We are pacifist, not terrorist’. Il y a eu ce contact humain, mais il n’a pas servi à grand-chose, car ils nous ont tous rassemblés avec des ordres biens clairs, en nous disant de ne plus bouger. Nous avons pris nos responsabilités, nous n’avons pas joué la provocation."

Et le militant, conclut, amer : "si apporter de l’aide, être dans les eaux territoriales, ça se traduit par une provocation, je me demande dans quel monde on vit."