C'est parti pour Laura Dekker

  • A
  • A
C'est parti pour Laura Dekker
Laura Dekker a pu partir samedi de Gibraltar@ REUTERS
Partagez sur :

Elle veut devenir la plus jeune navigatrice à faire le tour du monde à la voile en solitaire.

La bataille judiciaire est terminée, Laura Dekker a hissé les voiles et entamé son périple. Elle est partie samedi de Gibraltar pour un tour du monde à la voile en solitaire. A 14 ans, elle brigue le titre de plus jeune navigatrice à réaliser cet exploit.

Laura Dekker, qui aura 17 ans le 20 septembre 2012, a un peu plus de deux ans pour devenir la plus jeune navigatrice à avoir bouclé un tour du monde en solitaire. La détentrice actuelle du record, l'Australienne Jessica Watson, a réussi l'exploit en mai dernier, trois jours avant ses 17 ans. Toutefois, Jessica Watson avait fait le tour du monde sans escale et sans assistance, alors que la jeune Néerlandaise voyagera elle de port en port, ayant prévu de ne "jamais rester seule pendant plus de trois semaines". Première escale : les Canaries ou à Madère, en fonction du vent où elle devrait arriver "dans six à huit jours".

Vendredi, son agent avait indiqué qu'elle faisait encore des tests en mer avant de se lancer. Mais "tout est prêt" pour le départ avait-il également assuré. Laura Dekker a décidé d'entamer son périple au départ de Gibraltar, et non du Portugal comme prévu, car "la police portugaise faisait des problèmes à cause de son âge", a expliqué la société de production audiovisuelle qui a l'exclusivité du périple de l'adolescente.

Aux Pays-Bas, le projet de Laura Dekker avait provoqué une longue bataille judiciaire. Les services néerlandais de protection de l'enfance avaient mis en avant les risques d'un tel voyage sur le développement social et affectif de la jeune fille. Un premier départ, initialement prévu en septembre 2009, avait été suspendu par la justice, et l'adolescente placée sous le contrôle des services de protection de l'enfance. Le 27 juillet dernier, le tribunal de Middelburg a finalement rejeté la demande de prolongation d'un an du placement de la jeune fille, soulignant que la décision de permettre ce voyage à la voile appartenait aux parents.