C'est les vacances pour la famille Obama !

  • A
  • A
C'est les vacances pour la famille Obama !
Partagez sur :

Ils partent samedi pour huit jours de vacances dans l'île de Martha's Vineyard.

Après une conférence de presse vendredi, Barack Obama et sa famille partent samedi pour huit jours de vacances dans l'île de Martha's Vineyard au large du Massachusetts, villégiature affectionnée par l'élite de la côte Est des Etats-Unis.

Et comme chaque fois que le président des Etats-Unis se met au vert, ses opposants critiquent le coût du séjour en terme de frais de personnel - les services secrets seront présents pour sa protection - et en terme d'opportunité compte tenu des difficultés économiques que traverse le pays.

Le président, entouré de sa femme Michelle et de ses deux filles, séjournera dans une propriété avec vue sur l'océan,  appartenant à David Schulte, un homme d'affaires de Chicago bienfaiteur du Parti démocrate. Le montant du loyer acquitté par la famille Obama n'a pas été divulgué.

Barack Obama est un habitué de Martha's Vineyard. Il n'y a pas été en 2012 parce qu'il était en campagne pour sa réélection, mais il y est allé en 2009, 2010 et 2011. Il a prévu cette année de travailler son jeu au golf avec des amis et de se reposer avec sa femme Michelle et ses deux filles Sasha et Malia. "En allant à Martha's Vineyard, il se soumet lui-même à la critique de ne pas être aussi sensible qu'il devrait l'être à la dureté des temps que connaissent les Américains", estime le journaliste Ken Walsh, auteur d'un livre sur l'histoire des présidents et de leurs lieux de vacances.

Selon un sondage Fox News, 48% des Américains estiment que le président a droit à des vacances et 48% sont d'un avis contraire. Son prédécesseur George W. Bush, qui passait ses vacances dans son ranch au Texas, n'était pas très partisan de Martha's Vineyard, estimant que le lieu ne correspondait pas à la vie quotidienne de l'Américain moyen. "Les Américains en général ne sont pas à Martha's Vineyard, en train de siroter du vin blanc", avait-il dit une fois.