Hongrie : un train de migrants roule vers la frontière de l'Autriche

  • A
  • A
Hongrie : un train de migrants roule vers la frontière de l'Autriche
@ ATTILA KISBENEDEK / AFP
Partagez sur :

Si la gare de Budapest a été rouverte aux migrants, les liaisons internationales ont été suspendues. 

Un train bondé de migrants a quitté jeudi une gare de Budapest à destination de la frontière avec l'Autriche, a constaté jeudi un journaliste de Reuters. Un peu plus tôt dans la matinée, la police hongroise qui interdisait depuis mardi l'accès à la gare s'était retirée. Les migrants avaient alors afflué à l'intérieur, prenant d'assaut un train. Une annonce faite au haut-parleur avait alors informé que les liaisons internationales étaient suspendues.

Le train, qui transporterait 200 migrants, doit, selon les indications données sur le quai, se rendre à Szombathely et Sopron, deux villes éloignées de l'Autriche par une poignée de kilomètres seulement. 

L'accueil des migrants, un problème "allemand". Par ailleurs, la Hongrie a décidé de durcir le ton envers ses voisins européens. Son Premier ministre Viktor Orban, venu s'expliquer à Bruxelles sur la clôture controversée construite le long de sa frontière, a affirmé jeudi que le problème de leur accueil "n'est pas européen mais allemand". "Personne ne veut rester en Hongrie, en Slovaquie, en Estonie, en Pologne. Tous veulent aller en Allemagne. Notre job est juste de les enregistrer et nous les enregistrerons", a déclaré Viktor Orban qui a annoncé en plus des lois sur l'immigration pour le 15 septembre.

Les racines chrétiennes "menacées". L'afflux de réfugiés menace les racines chrétiennes de l'Europe et les Etats du "vieux continent" doivent contrôler leurs frontières avant de décider combien de candidats à l'asile ils peuvent accepter sur leur sol, a aussi déclaré le Premier ministre hongrois. Selon lui, la Hongrie est "envahie" par les réfugiés, dont la majorité ne sont pas des chrétiens mais des musulmans.