Bruxelles : "tous les éléments laissent penser à un acte antisémite"

  • A
  • A
Bruxelles : "tous les éléments laissent penser à un acte antisémite"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur Belge, est revenue dimanche matin au micro d'Europe 1 sur la fusillade du musée juif de Bruxelles.

BILAN PROVISOIRE. "Il n'y a pas de mort confirmée au moment où je vous parle mais il est vrai que sa situation est dans un état vraiment critique". Joëlle Milquet, ministre de l'Intérieur belge est revenue dimanche matin, au micro d'Europe 1, sur le bilan de la fusillade du musée juif de Bruxelles, en Belgique. Alors que les médias belges annoncent la mort de la quatrième victime, la ministre a refusé de confirmé ce bilan, peu après 8h20. Joëlle Milquet a en revanche confirmé que "deux victimes qui ont pu être identifiées sont des ressortissants Israéliens qui étaient en séjour en Belgique et qui visitaient le musée juif".

"On met tous les moyens" pour retrouver l'auteur. "Pour le moment, l'enquête est en cours et la police fait tout ce qu'elle peut pour à la fois identifier et retrouver l'auteur ou les auteurs", a précisé Joëlle Milquet. "C'est vrai que dans un premier temps, les témoignages pouvaient être un petit peu divergents. Il y a donc eu un premier suspect mais il s'avère que cet homme - qui était parti dans une voiture juste plus ou moins au moment des faits - est passé à un statut de témoin. Il ne serait pas impliqué dans l'affaire", a poursuivi la ministre. "On met tous les moyens pour retrouver au plus vite la personne qui a commis ce drame épouvantable et cet assassinat collectif", a-t-elle insisté. 

Le lieu est "évidemment loin d'être anodin" Peut-on parler d'attentat antisémite ? Si la ministre se veut prudente, elle estime que le lieu est "évidemment loin d'être anodin". "C'est un musée juif. C'est une fusillade dans laquelle on a ciblé des personnes qui se trouvaient là et qui n'ont pas de liens entre elles : il y avait deux touristes israéliens et deux bénévoles du personnel du musée. Ce sont tous ces éléments qui peuvent faire penser bien évidemment à un acte antisémite mais il n'y a pas de confirmation officielle, a-t-elle indiqué.

"Il est évident que tous les éléments laissent évidemment penser à un acte antisémite", a tout de même concédé Joëlle Milquet. "Il y a en Belgique comme en France et en Europe une montée des racismes et de l'antisémitisme avec des actes et des injures. Vous connaissez chez vous l'affaire Dieudonné, nous avons des cas très similaires.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Fusillade de Bruxelles : un nouveau suspect recherché