Bruxelles paralysée : "C'est insupportable pour tout monde", témoigne le maire

  • A
  • A
Bruxelles paralysée : "C'est insupportable pour tout monde", témoigne le maire
@ AFP
Partagez sur :

Alors que sa ville est totalement paralysée depuis trois jours, le maire de Bruxelles fait état d'une ambiance lourde et pesante.

La capitale belge s'est à nouveau réveillée ce lundi matin dans une ambiance particulièrement pesante. Les autorités belges ont décidé de maintenir l’état d’alerte exceptionnel qui avait prévalu au cours du week-end. En raison d'une menace d'attentat toujours jugée "sérieuse et imminente", le métro et les écoles restent fermés, tout comme les crèches, les centres commerciaux, les lieux de divertissements, les marchés et les équipements sportifs.

"C'est insupportable pour tout monde", a réagi sur Europe 1 le bourgmestre Yvan Mayeur. "On me recommande de fermer les écoles à cause de menaces graves. Vous savez, en tant que maire, je n'ai pas vraiment le choix. Si demain il se passe quelque chose, on vous dira que vous n'avez pas pris la mesure alors qu'on vous le recommandait", explique Yvan Mayeur.

Vaincre l'hystérie et les terroristes. "Je ne juge pas les décisions prises mais il faudra faire une analyse après des conditions dans lesquelles on nous a fait fonctionner ou dysfonctionner (…) Il faut se méfier de l'hystérie", recommande le bourgmestre. "Les terroristes gagnent pour l'instant sur nos sociétés et nos modes de vie. Et c'est ça qui doit être réduit à néant le plus vite possible."

"Tant que nous n'avons pas trouvé le dernier individu, la tension va rester au niveau où elle est", estime Yves Mayeur. Dimanche soir, la police et l'armée ont procédé à 19 perquisitions dans six communes de l'agglomération de Bruxelles ainsi qu'à Charleroi. Mais Salah Abdeslam, l'homme le plus recherché d'Europe, est quant à lui toujours introuvable.