Bruxelles : le feu d'artifice et les festivités du Nouvel An annulés

  • A
  • A
Bruxelles : le feu d'artifice et les festivités du Nouvel An annulés
Le feu d'artifice et les festivités du 31 décembre à Bruxelles sont annulées.@ AFP
36 partages

Le feu d'artifice et les festivités de Bruxelles du 31 décembre sont annulées face aux risques d'attentats.

Le maire de Bruxelles Yvan Mayeur a décidé d'annuler le feu d'artifice et les festivités du 31 décembre, en raisons de menaces terroristes. Il s'est appuyé sur le rapport de l’OCAM, le service général du renseignement et de la sécurité belge, pour prendre sa décision rapporte la RTBF. "Ensemble avec le ministère de l'Intérieur, nous avons décidé de ne pas organiser de célébrations jeudi soir", a-t-il déclaré. "Il vaut mieux ne pas prendre le risque" alors que "la situation ne permet pas de "garantir que l'on a contrôlé tout le monde qui vient sur l'événement".

La Belgique sous la menace terroriste.  Le niveau d'alerte pour les services de police et les militaires présents à Bruxelles, potentielles "cibles symboliques", avait été relevé un peu plus tôt mercredi à Bruxelles. Selon une note de l'OCAM mentionnée par l’agence Belga, il existerait en effet "une menace possible et vraisemblable" du même style que les attentats de Paris.

Mardi, le parquet fédéral belge avait annoncé mardi que deux individus soupçonnés de préparer des attentats à l'occasion des festivités de fin d'année dans la capitale belge avaient été arrêtés.

100.000 personnes l'an dernier. Environ 100.000 personnes avaient assisté au passage à la nouvelle année l'an passé sur la place de Brouckère, au centre de Bruxelles.

L'Europe en alerte. Les forces de l'ordre sont aussi en alerte maximale dans plusieurs pays, notamment en Turquie où un attentat suicide aurait été déjoué à Ankara. Les mesures de sécurité ont aussi été renforcées dans d'autres pays, comme en Autriche et en Russie.