Brutal coup d'arrêt à l'ambitieux programme d'Obama pour le climat

  • A
  • A
Brutal coup d'arrêt à l'ambitieux programme d'Obama pour le climat
La Cour suprême des Etats-Unis, basée à Washington, est composée de neuf juges.@ MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

La Cour suprême, après examen des plaintes de 25 Etats, a décidé mardi de suspendre le "Clean Power Plan" de Barack Obama.

La Cour suprême des Etats-Unis a infligé mardi un revers retentissant au président Barack Obama, en suspendant son ambitieux programme de lutte contre le réchauffement climatique.

Les mesures présentées à la COP21... La plus haute instance judiciaire américaine avait été saisie par plus de 25 Etats, pour la plupart à majorité républicaine, qui contestaient le plan de la Maison-Blanche visant à fortement limiter les émissions polluantes des centrales thermiques. Cet ensemble de mesures fédérales est au cœur des engagements qu'avait présentés Washington pour préparer la conférence climat de Paris et parvenir à l'accord adopté mi-décembre dernier par 195 pays.

... repoussées de quelques mois ? La décision de la Cour suprême, à la majorité de cinq juges sur neuf, est un camouflet pour le président américain qui a fait de la lutte contre les gaz à effet de serre une priorité de sa politique. Concrètement, les neuf sages ont suspendu l'application du "Clean Power Plan" (Projet pour une énergie propre), qui impose aux centrales électriques des réductions draconiennes de leurs émissions de CO2, de 32% d'ici 2030 par rapport à 2005. En pratique, l'application de ces nouvelles règles est retardée, vraisemblablement au moins jusqu'à l'été, le temps qu'une cour d'appel examine les arguments avancés par les Etats frondeurs.

La Maison-Blanche confiante. Malgré cette déconvenue judiciaire, la Maison-Blanche a réaffirmé mardi sa "confiance" dans la légalité de son plan de lutte contre le changement climatique. "Nous sommes en désaccord avec la décision de la Cour suprême de suspendre le 'Clean Power Plan'", a souligné l'exécutif dans un communiqué, tout en affirmant sa conviction que le plan repose sur des bases "techniques et légales solides". Le candidat à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders a lui jugé "profondément décevante" la décision de la Cour suprême.