"Bridges Not Wall" : l'Europe proteste contre Trump... sur des ponts

  • A
  • A
"Bridges Not Wall" : l'Europe proteste contre Trump... sur des ponts
Le mouvement Bridges Not Walls vient à la base d'Angleterre.
Partagez sur :

Depuis jeudi, les membres du groupe d'activistes "Bridges Not Wall" protestent contre Trump sur les ponts d'Europe. Passage en revue des actions.

"Des ponts, pas des murs" : voilà le slogan du groupe d'activistes "Bridges Not Walls". En référence au projet de construction d'un mur couvrant l'ensemble de la frontière entre le Mexique et les Etats Unis, ce groupe formé peu après l’élection de Donald Trump en novembre dernier affiche depuis jeudi soir des banderoles et messages sur les ponts d'Europe, notamment en Angleterre. 

Des messages à Londres. Les Londoniens ont ainsi pu découvrir vendredi matin, au réveil, des messages disposés sur dix ponts de la capitale : "Unis contre l'islamophobie", "Les migrants sont les bienvenus", "Il n'y aura pas de seconde planète"... le groupe répond à tous les thèmes de campagne du futur président Trump.



















Les protestations ne se déroulent pas uniquement à Londres, puisque d'autres villes d'Angleterre ont vu leurs ponts arborer le même type de messages. A l'image de la ville de Brighton, au sud du pays.



Un phénomène dans toute l'Europe. Même si le mouvement nous vient d'Angleterre, c'est depuis un autre endroit qu'il a démarré : une banderole lumineuse a en effet été allumée jeudi soir à Paris à proximité de la Tour Eiffel. D'autres pays ont aussi repris le phénomène à l'initiative de Greenpeace, puisque le même genre de messages sont apparus en Espagne ou en Norvège.