Brexit : une campagne publicitaire normande ne passera pas par le métro londonien

  • A
  • A
Brexit : une campagne publicitaire normande ne passera pas par le métro londonien
La publicité invite les entrepreneurs anglais à investir en Normandie. @ AFP
Partagez sur :

Une campagne publicitaire de la Normandie, invitant les entrepreneurs anglais à investir dans la région française, a été "censurée" dans le métro de Londres. 

La régie des Transports londoniens (TfL) a refusé d'afficher dans le métro une campagne publicitaire de la région française de Normandie invitant les entreprises à s'y installer après le Brexit, considérant qu'elle pouvait heurter le public. "Ces encarts publicitaires ne respectent pas totalement nos directives publicitaires", a fait valoir un porte-parole de TfL, précisant qu'ils avaient été retoqués parce qu'ils contiennent "des images ou messages qui évoquent des sujets controversés ou sensibles aux yeux du public".

Une invitation aux entrepreneurs anglais. La campagne normande invite sur le ton de l'humour les entrepreneurs à "voter avec leurs pieds" pour tourner le dos aux craintes liées au Brexit et à la poursuite des affaires après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Elle prend une double forme : une petite annonce à l'adresse d'entrepreneurs ayant "l'appétit des affaires et le goût des déjeuners ensoleillés et arrosés de vin" et un faux article d'un journal baptisé The Normandy Times qui, sous une carte de la côte sud de l'Angleterre faisant face à la Normandie, vante les mérites de la région française.



Dans la presse et sur un bus. Hervé Morin, président de la région Normandie, a jugé auprès de l'AFP "assez piquant cette censure de la part de l'autorité en charge du métro londonien pour un pays qui se dit libéral". "On nous a déjà refusé deux fois notre campagne donc on a essayé de faire autrement cette fois-ci. On dit aux Anglais et aux entreprises britanniques qu''il y a une terre pour vous en Normandie'". La campagne publicitaire, conçue par l'Agence de développement pour la Normandie, sera lancée mercredi dans des quotidiens britanniques comme le Times ou le Guardian ou encore dans l'hebdomadaire The Economist. Par ailleurs un bus à étage couvert de petites annonces parcourra les rues de Bristol, Birmingham, Cambridge et Manchester du 19 au 23 mars.