Brexit : un fossé générationnel ?

  • A
  • A
Brexit : un fossé générationnel ?
@ ROB STOTHARD / POOL / AFP
Partagez sur :

Les jeunes semblent avoir majoritairement voté pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Mais cela n’a pas suffi. 

Les urnes ont parlé. Le Royaume-Uni va sortir de l’Union européenne. Les Britanniques se sont majoritairement prononcés en faveur du "out", à 51,9%. Un vote qui présente de fortes disparités régionales dans le Royaume : Londres, l’Ecosse et l’Irlande du Nord se sont en effet massivement prononcées pour le maintien dans l’Union. Mais le référendum a également mis en lumière le fossé qui sépare les générations sur la question européenne.

La fracture générationnelle. Selon les derniers calculs de l’institut de sondage YouGov, 66% des 18-24 ans se sont en effet prononcés pour le maintien. Même chez les 25-49 ans, la tendance semblait être au "in" : ils seraient 52% à avoir voté pour le maintien dans l’Union, selon l’institut. A l’inverse, 58% des 50-64 ans auraient voté pour la sortie du Royaume-Uni, tout comme 62% des plus de 65 ans. Les villes avec de forts pôles universitaires se sont d’ailleurs massivement prononcées pour le "in", à l’image de Cambridge, Oxford, York, Liverpool, Manchester ou encore Bristol.

L’abstention à prendre en compte. Le "in" l’aurait-il emporté si les jeunes s’étaient davantage mobilisés ? La donne aurait peut-être changé. Avec 72% de participation, le vote a été très suivi. Mais les jeunes ne semblent pas avoir été les plus mobilisés. Juste avant le scrutin, selon l’institut de sondage Opinion, seuls 52% des 18-24 ans se disaient certains d’aller voter, contre 81% des plus de 55 ans.