Brexit : "Personne ne s'est allié contre la Grande-Bretagne", affirme Angela Merkel

  • A
  • A
Brexit : "Personne ne s'est allié contre la Grande-Bretagne", affirme Angela Merkel
@ OLIVIER HOSLET / POOL / AFP
Partagez sur :

La chancelière allemande a rejeté les accusations de la Première ministre britannique, qui accuse l'UE de s'unir contre la Grande-Bretagne. 

"Personne ne s'est allié contre la Grande-Bretagne", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, samedi à Bruxelles, rejetant les accusations de la Première ministre britannique, Theresa May, qui a accusé l'UE de "s'unir contre" le Royaume-Uni.

"Une seule voix". "Que nous, les 27, nous nous allions ensemble et parlions d'une seule voix, c'est la chose la plus naturelle du monde. Mais ce n'est pour autant que nous nous allions contre quelque chose", a assuré Angela Merkel. "Nous facilitons les choses pour la Grande-Bretagne si nous parlons d'une seule voix", a-t-elle plaidé.

Unité revendiquée des 27. Les 27 dirigeants de l'UE ont samedi adopté "unanimement" les grands principes directeurs qui guideront les négociateurs européens lors des pourparlers sur le Brexit, illustrant leur unité revendiquée face au Royaume-Uni.


Le Royaume-Uni doit donner "une réponse sérieuse" sur les droits des citoyens de l'UE 

Le président du Conseil européen Donald Tusk attend une "réponse sérieuse" du Royaume-Uni sur la question des droits des citoyens de l'UE affectés par le Brexit, a-t-il déclaré samedi à Bruxelles. "Si on veut faire des progrès substantiels, nous avons besoin d'une réponse sérieuse des Britanniques", a-t-il avancé, en évoquant les droits des 4,5 millions de citoyens touchés directement par la sortie du Royaume-Uni de l'UE, principalement des ressortissants européens vivant outre-Manche.