Brexit : Londres accuse l'UE de "mauvaise foi"

  • A
  • A
Brexit : Londres accuse l'UE de "mauvaise foi"
Le projet de texte de l'UE fixe les règles imposées au Royaume-Uni pour la période de transition après sa sortie de l'UE le 29 mars 2019. @ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

Le ministre britannique du Brexit a dénoncé avec virulence le document dévoilé mercredi par l'Union européenne, qui comporte un arsenal de sanctions éventuelles envers le Royaume-Uni.

Le projet de sanctions de l'UE pour encadrer la période de transition après le Brexit est "peu judicieux" et "de mauvaise foi", a dénoncé jeudi à Londres le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, dans une déclaration à la virulence inhabituelle.

"Peu judicieux de publier ça". "Je ne pense pas que c'était faire montre de bonne foi que de publier ce document au langage franchement discourtois, impliquant qu'ils pourraient, dans les faits, arbitrairement mettre fin à la période de transition", a déclaré le ministre aux médias. "C'est de mauvaise foi et peu judicieux de publier ça". Il commentait le document dévoilé mercredi par l'Union européenne, qui comporte un arsenal de sanctions pour "éviter un jeu déloyal" de la part de Londres durant la période de transition après le divorce.

Le projet de texte fixant les règles imposées au Royaume-Uni pour la période de transition après sa sortie de l'UE le 29 mars 2019 prévoit la possibilité de sanctions, notamment "un mécanisme permettant à l'Union de suspendre certains bénéfices pour le Royaume-Uni découlant de sa participation au marché unique". Cette clause incluse sous forme de notule dans le projet d'accord a été ajoutée à l'occasion de la reprise des négociations mardi à Bruxelles.