Brexit : journée historique au Royaume-Uni

  • A
  • A
Brexit : journée historique au Royaume-Uni
@ AFP
Partagez sur :

Jeudi, les Britanniques ont voté pour le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Un scrutin qui passionne tout le pays, mais aussi toute l'Europe, suspendue au résultat du scrutin.

L'ESSENTIEL

>> Retrouvez le suivi des résultats et les premières analyses sur Europe1.fr

Les jeux sont faits. Après dix semaines d'une campagne intense, indécise et dramatique, les citoyens britanniques se sont rendus aux urnes jeudi. 46,5 millions de Britanniques ont donc répondu à la question : "Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’Union européenne ou quitter l’Union Européenne ?". Sur leur bulletin de vote, ils ont donc coché une des deux cases : "rester un membre de l’Union européenne" ou "quitter l’Union européenne". Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures (8 heures en France) et les derniers bulletins ont été déposés à 22 heures (23 heures en France).

Ce référendum sur le "Brexit" détermine l'avenir du Royaume-Uni, déchiré entre partisans du maintien dans l'UE et eurosceptiques emmenés par Nigel Farage, le leader de Ukip, et l'ancien maire de Londres Boris Johnson, conservateur dissident. Au-delà du futur du pays, c'est aussi la construction européenne qui est en jeu. 

LES INFOS A RETENIR

  • Plus de 46 millions d'électeurs britanniques ont été appelés à voter pour rester dans l'Europe (in) ou en sortir (out)

  • L'une des clés du scrutin à analyser : le taux de participation des jeunes, habituellement moins mobilisés que leurs aînés

  • Quel qu'il soit, le résultat de ce référendum aura des conséquences sur l'avenir de l'Union européenne

Une campagne passionnée...L'immigration et la prospérité économique ont été les deux principaux thèmes de la campagne qui a opposé partisans du "Brexit" et partisans du "Bremain". Nigel Farage, le leader de Ukip, et l'ancien maire de Londres Boris Johnson, ont été les fers de lance de la campagne pour le Brexit. Le Premier ministre conservateur David Cameron, qui s'était engagé lors de sa réélection à lancer ce référendum, a mené une campagne pour un maintien dans l'UE marqué par le meurtre de la députée travailliste Jo Cox.

... qui a duré jusqu'au dernier moment. Les deux camps ont continué à battre le pavé jusqu'à la fin du vote, comme l'autorise la législation britannique. "Bravez la pluie et votez pour rester", invitait sur Twitter la campagne officielle pour le maintien dans l'UE. Celle pour le Brexit priait les électeurs de "ne pas manquer la chance de voter pour sortir" du giron européen. Une campagne pour le "out" largement relayée par la presse britannique, puisqu'une étude universitaire estime que 82% des articles parus au sujet du Brexit prônaient une sortie de l'UE. En témoigne la Une du Sun du jeudi.



Des bureaux de vote dans des églises. Spécificité anglaise, certaines églises, bâtiments publics à part entière, ont été transformés en bureaux de vote le temps du référendum. C'est le cas dans le quartier de Shoreditch, à Londres.