"Bravo la Suisse !"

  • A
  • A
"Bravo la Suisse !"
@ REUTERS
Partagez sur :

La décision lundi de ne pas extrader Roman Polanski réjouit ceux qui l’ont toujours soutenu.

A la fin du mois de septembre dernier, ils avaient bruyamment protesté contre l’arrestation de Roman Polanski lors de son arrivée en Suisse. Depuis lundi et la décision de la justice helvétique de ne pas extrader le cinéaste vers les Etats-Unis, ils font part de leur satisfaction. Ils, ce sont des personnalités politiques ou culturelles, plus ou moins proches du réalisateur franco-polonais, accusé par la justice américaine de "relations sexuelles illégales" avec une mineure âgée de 13 ans en 1977

"La fin d'un cauchemar"

"C'est avec un immense plaisir que je viens d'apprendre la libération de mon mari. C'est la fin d'un cauchemar pour mes enfants et pour moi-même qui aura duré plus de 9 mois", a ainsi déclaré Emmanuelle Seigner, l'épouse de Roman Polanski, dans un communiqué. "J'ai vraiment hâte que nous puissions tous refaire des projets et reprendre une vie de famille normale, surtout pour mes enfants qui ne méritaient pas toutes ces souffrances", ajoute-t-elle.

"Merci la Suisse, bravo la Suisse !", a ainsi lancé Jack Lang via un communiqué. "C'est une grande joie d'apprendre que Roman Polanski est rendu à la liberté. Les combats que nous avons menés n'auront donc pas été vains. (…) Ami de la Suisse, je me réjouis que l'équité et le bon sens l'aient emporté et que cet immense cinéaste durement éprouvé par ces mois de harcèlement puisse retrouver sa famille, ses amis, et son métier", a conclu l’ancien ministre de la Culture.

Mathilde Seigner "très heureuse"

L’actuel titulaire du portefeuille n’a pas été en reste. Dans un communiqué, Frédéric Mitterrand "se réjouit pour son épouse Emmanuelle Seigner, ses enfants et ses amis. Roman Polanski peut enfin rejoindre la communauté des artistes qui l'ont entouré avec chaleur et respect durant plusieurs mois. Voici venu le temps de l'apaisement. Le passé douloureux, la riche personnalité, l'oeuvre unanimement admirée de Roman Polanski retrouvent toute leur place", écrit celui qui avait été critiqué pour la vigueur de son soutien au cinéaste.

Mathilde Seigner, s'est elle dit "très très heureuse" en apprenant la nouvelle. "Je sentais que ça allait bien se passer", a-t-elle déclaré au micro d'Europe 1. "C'est une très belle nouvelle."

Ecoutez Mathilde Seigner :

Bernard-Henri Lévy, l'un des plus fervents soutiens au cinéaste, s'est dit lui "fou de bonheur !" "Je suis au-delà du bonheur. C'est quelque chose qu’un certain nombre d’entre nous, à commencer par lui, par sa famille et par ses enfants, ont tellement espéré..."

Ecoutez Bernard-Henri Levy :

"C’était une situation grotesque"

"Je me joins à tous ceux, dans le monde du cinéma et bien au-delà, qui se réjouissent de sa libération", a pour sa part déclaré à l'AFP la cinéaste Agnès Varda, signataire à l'automne, parmi quelque 700 personnalités du monde entier, d'une pétition de soutien à Roman Polanski. "C'était une situation grotesque. J'espère qu'il va pouvoir reprendre une vie normale et ne sera plus tracassé", a-t-elle ajouté.

Pour Hervé Témime, avocat de Roman Polanski, c’est "évidemment une grande grande joie, un immense soulagement parce qu’on n’imagine pas derrière le silence, derrière la dignité, derrière la pudeur de M. Polanski, toute la souffrance endurée pendant ces longs mois par toute une famille, par ses enfants, par sa femme, par lui-même s’il n’en a jamais dit un mot, donc évidemment une grande délivrance", a-t-il déclaré au micro d’Europe 1.

Ecoutez Hervé Témime :