Boston : la police cherche les mobiles

  • A
  • A
Boston : la police cherche les mobiles
@ Capture FBI
Partagez sur :

Au lendemain de la capture du 2e suspect, la police tente de comprendre les motivations des deux jeunes.

Pourquoi ? C'est à cette question que tente de répondre la police américaine, moins d'une semaine après le double attentat sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston. Pour y parvenir, la police avait absolument besoin de capturer Djokhar Tsarnaev après la mort de Tamerlan, le frère aîné, vendredi.

>> Lire aussi : semaine sous haute tension à Boston

"Pas en état de parler". Mais il faut se montrer patient avant de recueillir la parole du jeune homme âgé de 19 ans. Touché à la gorge et à la langue, il ne peut pour le moment répondre aux enquêteurs. "C'est grave (...) Il n'est pas encore en état de parler. Nous avons des millions de questions et elles doivent être élucidées", a déclaré le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick. Des enquêteurs cités par CBS ont indiqué que Tsarnaev était gravement blessé à deux endroits et avait perdu beaucoup de sang. Selon la chaîne de télévision, les enquêteurs ont émis l'hypothèse qu'une blessure à l'arrière de son cou pourrait être la marque d'une tentative de suicide.

>> Lire aussi : Le 2e suspect arrêté, et après ?

"Ils ont agi ensemble et seuls". Sur CNN, le chef de la police de Watertown, Edward Deveau, a assuré que les deux hommes n'avaient pas d'aide extérieure. "D'après l'état de mes connaissances à l'heure où je vous parle, ils ont agi ensemble et seuls", a-t-il dit.

Le mode opératoire en questions. Les enquêteurs cherchaient par ailleurs à en savoir plus sur le mode opératoire des frères Tsarnaev, qui ont utilisé deux bombes rudimentaires, des cocottes-minute chargées de clous et de billes. Samedi, Interpol a lancé une alerte sur les caractéristiques des explosifs utilisés, afin de renforcer la sécurité internationale et vérifier si des engins similaires ont déjà été utilisés.