Boko Haram proclame un "califat islamique" au Nigeria

  • A
  • A
Boko Haram proclame un "califat islamique" au Nigeria
@ Reuters
Partagez sur :

Le chef du groupe islamique armé Boko Haram, Abubakar Shekau, a déclaré un "califat islamique" à Gwoza, une ville du nord-est du Nigeria.

Après l'Etat islamique au début de l'été, c'est au tour de Boko Haram de proclamer un "califat islamique". Le chef du groupe islamique armé Boko Haram, Abubakar Shekau, a déclaré un "califat islamique" à Gwoza, une ville du nord-est du Nigeria, dans une vidéo obtenue dimanche.

"Nous n'allons pas quitter la ville". "Merci à Allah qui a donné à nos frères la victoire à Gwoza", qui désormais fait "partie du califat islamique", déclare Shekau dans une vidéo de 52 minutes. "Nous n'allons pas quitter la ville. Nous sommes venus pour rester", affirme Shekau, qualifié de "terroriste à l'échelle mondiale" par les Etats-Unis qui ont mis à prix sa tête pour 7 millions de dollars.
Boko Haram renforce sa position depuis avril. Selon l'agence humanitaire des Nations unies (Ocha), Boko Haram s'est emparé en août de Gwoza, dans l'Etat de Borno. Depuis avril, Boko Haram s'est emparé de nombreuses localités et contrôle des zones entières du nord-est du pays d'où l'armée a disparu, selon les témoignages d'habitants, de responsables de la sécurité et d'experts.

Le califat qu'est-ce-que c'est ? Le califat est un régime politique hérité du temps du prophète Mahomet. Il a connu son âge d'or au temps des Omeyyades (661-750) et des Abbassides (750-1517), avant de disparaître avec le démantèlement de l'Empire ottoman, dans les années 1920. Le calife représente littéralement le successeur du prophète pour faire appliquer la loi en terre d'islam. Le califat a vocation à établir son contrôle politique sur l'ensemble du monde musulman et à en chasser les musulmans chiites, résume Les Echos.

>> LIRE AUSSI - Irak : le "califat islamique" de l'EI, fantasme ou réalité ?

EI a aussi proclamé un califat. En juin dernier, l'Etat islamique avait désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme "calife". L'homme, leader du groupe djihadiste, s'était ainsi auto-proclamé comme le "chef des musulmans partout dans le monde". Le groupe djihadiste, qui contrôle déjà une partie de l'Irak et de la Syrie, entend ainsi élargir son pouvoir en créant un Djihadistan dans la région, où il applique déjà la charia la plus sévère. A l'époque, le groupe djihadiste avait appelé les musulmans du monde entier à prêter allégeance à leur chef, Abou Bakr Al-Baghdadi, proclamé "calife Ibrahim".