BlackBerry dément tout piratage

  • A
  • A
BlackBerry dément tout piratage
Partagez sur :

Le fabriquant de smartphone l’assure : les pannes résultent d’un engorgement de données.

Le groupe canadien Research in Motion (RIM) tient à rassurer les utilisateurs de BlackBerry : si leur téléphone connaît des problèmes techniques à répétition, c’est en raison d’un engorgement de données et non d’un piratage.

"Je sais que dans ce genre de situation, il y a des spéculations sur une éventuelle brèche ou du piratage, mais nous n'avons aucune raison de croire que c'est le cas", a déclaré David Yach, vice-président logiciel du groupe canadien. Plusieurs groupes de hackers avaient récemment menacé de pirater les réseaux de l'entreprise, accusée de collaborer avec les autorités britanniques pour identifier les casseurs lors des émeutes.

Petite panne, gros ennuis

Ce cadre de la compagnie de smartphones a ainsi repris l'explication déjà avancée par RIM, selon laquelle une panne de commutateur au cœur du réseau a provoqué un engorgement de messages. Un commutateur de secours devait prendre le relais, mais ce dernier n'a pas fonctionné.

Cette panne s'est produite dans les infrastructures européennes de BlackBerry, a-t-il ajouté, sans la situer avec plus de précision. "L'infrastructure de BlackBerry est globale, avec des noeuds situés dans différentes zones géographiques", a-t-il dit.

"Avec de grosses files d'attente qui ont commencé à se former en Europe, il nous a fallu du temps pour y ramener la stabilité, ce qui a eu un impact sur les autres zones envoyant des messages vers l'Europe", a poursuivi David Yach, citant l'Asie et les Amériques. Il a assuré que tous les messages bloqués seraient acheminés vers leurs destinataires.