"Black Rambo" fait trembler la Californie

  • A
  • A
"Black Rambo" fait trembler la Californie
Une caméra de surveillance d'un hôtel a filmé Christopher Dorner le 28 janvier.@ Reuters
Partagez sur :

Christopher Dorner est un ex-flic, accusé de s'être lancé dans une vendetta meurtrière à Los Angeles.

L'INFO. Aux Etats-Unis, l'ennemi public numéro un s'appelle Christopher Dorner. Le maire de Los Angeles en Californie a promis dimanche une récompense d'un million de dollars pour toute information permettant d'arrêter Christopher Dorner. Cet ancien policier, recherché depuis une semaine, s'est lancé dans une vendetta meurtrière suite à son licenciement. Trois personnes ont déjà été tuées.

"Nous n'allons pas tolérer qu'un individu mette en péril notre sécurité et la tranquillité de nos voisins et de nos quartiers", a martelé le maire de Los Angeles, Antonio Villaraigosa, lors d'une conférence de presse. "Nous n'allons pas tolérer que règne la terreur et qu'on vole la tranquillité d'esprit aux habitants de la Californie du Sud. Nous ne pouvons tolérer que ce tueur reste en liberté", a-t-il ajouté. Le maire a affirmé que des responsables locaux, des syndicalistes et des hommes d'affaires avaient réuni un million de dollars.

christopher dorner 930-1000

© Reuters

Qui est-t-il ? Christopher Dorner, surnommé par certains médias "Black Rambo", est une force de la nature : 1,80 m pour 120 kilos. C'est un ancien de la Navy qui est entraîné à tirer. L'homme paraît surtout très déterminé à se venger. En 2008, il accuse une supérieure d'avoir donné des coups de pied à un suspect handicapé lors d'une arrestation. Une procédure est lancée mais l'enquête interne établit que l'agent a menti. Il est révoqué de la LAPD.

Un manifeste sur Facebook. L'ancien flic ne se remet pas de ce désaveu qu'il juge injuste. Depuis, il a sombré dans la déprime. Dans un manifeste publié sur Facebook, au début de sa cavale, Christopher Donner menace de mort toutes les personnes qu'il juge responsables de son renvoi de la police. Et s'en prend pêle-mêle aux lesbiennes, aux Asiatiques et au LAPD, la police de Los Angeles, dénonce le racisme et réclame sa réhabilitation "sans négociation".

"Il faudrait qu'on examine mon cerveau. On verrait les ravages d'une dépression sévère (…) Je n'ai pas peur de mourir car je suis déjà mort", écrit-il. Dans ce même texte, il cite et menace des personnalités. Plus de 40 personnes visées par ce manifeste ont été placées sous protection et la cérémonie des Grammys qui avait lieu dimanche à Los Angeles était même placée sous très haute surveillance.

L'homme a servi au Proche-Orient. Là bas, il a reçu une médaille, criblée de balles, qu'il a fait parvenir à un animateur de CNN :

Déjà trois victimes. Christopher Dorner aurait commencé à mettre ses menaces à exécution dimanche, en tuant par balles Monica Quan, la fille d'un ex-capitaine du LAPD, et de son compagnon à Irvine, une ville de la banlieue de Los Angeles. Après ce double meurtre, il est repéré mercredi alors qu'il tente de voler un bateau à San Diego. Le lendemain, il tire sur deux policiers en patrouille et tue l'un d'entre eux.

Un appel de Charlie Sheen. Par ailleurs, l'acteur Charlie Sheen a demandé à Christopher de rentrer en contact avec lui après que l'ex policier en fuite a déclaré dans son manifeste que Charlie Sheen est "génial".

"Christopher Dorner ? Charlie Sheen. Tu me mentionnes dans ton texte et je te remercie pour ces mots aimables. Je te demande de m'appeler. Nous trouverons ensemble les moyens de mettre fin à tout cela", a déclaré l'acteur dans une vidéo mise en ligne sur le site de célébrités TMZ.

chris dorner cavale 930

© Reuters

Une cavale. Depuis une semaine, la Californie vit donc sous tension. Après ce triple meurtre, la police a retrouvé son pick-up calciné, à Big Bear, dans les montagnes de San-Bernardino, au nord-est de Los Angeles. Mais aucune trace de cet ancien policier de 33 ans. Dans la neige, les hommes à sa poursuite ratissent la région soutenus par des hélicoptères à caméra thermique. Avec les températures glaciales de ces derniers jours, la police, qui a perdu la trace du fugitif depuis samedi, craint qu'il ne soit passé au Mexique.