Bitcoin : le Français Mark Karpeles, ex-patron de MtGox, plaide non-coupable à Tokyo

  • A
  • A
Bitcoin : le Français Mark Karpeles, ex-patron de MtGox, plaide non-coupable à Tokyo
Mark Karpeles a été relâché en 2016 après un an en détention moyennant une caution @ JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

Déclarant avoir été victime d'une attaque informatique, le Français Mark Karpeles aurait détourné 2,4 millions d'euros provenant de ses utilisateurs.

Le procès du Français Mark Karpeles s'est ouvert mardi matin à Tokyo. L'ex-patron de l'entreprise faillie MtGox comparait pour détournement de fonds et d'autres chefs d'accusation.

Mark Karpeles va "plaider non-coupable". Mark Karpeles, 32 ans, vêtu d'un costume sombre, cheveux fraîchement coupés et coiffés, s'est présenté au tribunal un peu moins d'une heure avant son procès qui a débuté à 10 heures précises (trois heures du matin à Paris). Il était visiblement intimidé. Ce style soigné tranche avec l'image très décontractée et arrogante qu'il a donnée de lui lors de précédentes apparitions. "Je jure devant Dieu que je suis innocent", a insisté l'ex-patron de MtGox, entreprise qui siégeait à Tokyo, lisant en japonais une lettre remise par son avocat.

Relâché moyennant une caution après un an de détention, Mark Karpeles, qui avait déjà écopé d'une condamnation en France en 2010 pour intrusion dans un système informatique, prépare depuis sa défense et "va plaider non-coupable", selon son avocat, Kiichi Iino.

Une première audience très attendue. Les médias se pressaient devant les portes du tribunal de Tokyo ainsi que quelques particuliers avant cette première audience qui sera suivie d'une deuxième jeudi. L'accès à la salle est cependant limité à quelques journalistes et à une vingtaine d'autres personnes tirées au sort.

Un détournement de 2,4 millions d'euros. L'affaire de la faillite de MtGox en 2015 avait fait grand bruit au Japon et à l'étranger, et a saboté un temps la réputation de la crypto-monnaie bitcoin. Mark Karpeles a toujours affirmé que sa plateforme de conversion de la monnaie virtuelle en monnaie réelle avait été victime d'une attaque informatique extérieure. Mais, mi-septembre 2015, il a été mis en examen et emprisonné, après déjà six semaines de garde-à-vue, pour falsification d'informations et détournement d'une somme de 321 millions de yens (2,4 millions d'euros).

Des dommages versés en bitcoins ? Les investisseurs en bitcoins lésés attendent ce procès et espèrent récupérer un pourcentage de leur mise initiale. "Les charges retenues contre lui risquent de ne pas couvrir tout ce qui est arrivé au sein de MtGox, donc il s'agit juste de voir jusqu'où vont les investigations", a déclaré un des investisseurs lésés, Kolin Bruges, en patientant devant le tribunal. Selon des médias japonais, les sommes qu'ils avaient investies pourraient leur être remboursées en tout ou partie au choix en devises traditionnelles ou en bitcoins.