"Big Bird" s’invite dans le débat

  • A
  • A
"Big Bird" s’invite dans le débat
La sortie de Mitt Romney sur Big Bird, le célèbre personnage de "Sesame Street", a provoqué l'émoi sur Twitter.@ REUTERS/CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

La marionnette de "Sesame Street" est devenue la star du web après une sortie de Mitt Romney.

Et si c’était lui, la vraie vedette du débat télévisé entre Mitt Romney et Barack Obama ? Le poussin géant "Big Bird", personnage de la série américaine pour enfants "Sesame Street" cité par le candidat républicain au détour d’une phrase, est devenu une star sur Twitter. "J’adore Big Bird", a lancé Mitt Romney, tout en expliquant qu’il voulait arrêter de subventionner PBS, le réseau de chaînes de télévision publiques américaines.

"J'adore Big Bird", assure Mitt Romney :





Mais on ne touche pas impunément à "Sesame Street" : culte outre-Atlantique, cette série animée par des marionnettes, diffusée en France dans les années 80, existe depuis 1969. Big Bird, Elmo, le Cookie Monster ("Macaron" dans la version française) et leurs amis ont bercé des générations d’enfants Américains. Il n'en fallait pas plus pour que Twitter réagisse à la sortie de Mitt Romney.

L'image du personnage avec un panneau "Prêt à travailler contre de la nourriture" a beaucoup circulé :

Share photos on twitter with Twitpic

Manifestation rue Sésame

Quelques minutes après cette déclaration, le compte @FiredBigBird faisait son apparition sur le réseau social, gagnant près de 24.000 followers en l’espace d’une soirée. "Je me présente en 2016", annonce le drôle d’oiseau. Son affiche de campagne, parodie de celle de Barack Obama en 2008, est déjà prête.

Un autre compte parodique, @BigBirdRomney, a de son côté fait état dans la soirée d’une "vaste manifestation rue Sésame pour réclamer des réformes et le ré-engagement de Big Bird". Quant à @BIGBIRD, il lance carrément : "Si Romney avait grandi avec moi, il ne se tromperait pas autant dans ses chiffres".

17.000 tweets par minute

Le poussin géant ajoute qu’il pourrait peut-être s’en sortir s’il "apprend aux enfants comment délocaliser des emplois en Chine", allusion aux critiques adressées à Mitt Romney, accusé d’avoir délocalisé des emplois quand il travaillait chez Bain Capital.

Dans un débat largement consacré à l’économie et jugé ennuyeux par certains commentateurs, la polémique sur Big Bird a fait carton plein. Twitter a ainsi dénombré "17.000 tweets par minute pour [le mot-clé] ‘Big Bird’ et 10.000 tweets par minutes pour ‘PBS".

Certains ont même trouvé le moyen d’en tirer profit : des petits malins se sont en effet emparés du phénomène en créant le site FireBigBird.com, sur lequel on peut acheter, moyennant 20 dollars, un T-shirt à l’effigie de l’oiseau.

>> A lire : Obama et Romney ont-il menti ?