Big Bang : une découverte pas si majeure que ça

  • A
  • A
Big Bang : une découverte pas si majeure que ça
@ Reuters
Partagez sur :

OUPS - En mars des physiciens affirmaient avoir détecté des vibrations du Big Bang. Ils reconnaissent aujourd'hui s'être peut-être trompés.

En mars, des scientifiques américains ont annoncé avoir fait une découverte extraordinaire : l'observation des ondes gravitationnelles primordiales, celles des toutes premières secousses du Big Bang, qui a donné naissance à notre univers. C'était peut-être un peu trop beau pour être vrai : critiqués par leurs pairs, ces physiciens ont reconnu jeudi qu'ils s'étaient peut-être trompés. Tout en maintenant leurs résultats.

La théorie de la relativité prouvée. En s'appuyant sur des observations réalisées grâce à un télescope situé dans l'Antarctique, les physiciens assuraient que la détection de ces fameuses ondes constituaient "l'un des objectifs les plus importants en cosmologie", témoignant de l'expansion extrêmement rapide et violente du cosmos dans la première fraction de seconde de l'existence de notre univers. De quoi prouver en outre la théorie de la relativité d'Albert Einstein.

Des scientifiques sceptiques. Mais dans la communauté scientifique, l'annonce de cette découverte spectaculaire a été accueillie avec scepticisme : pour un physicien de l'université de Princeton, il est en effet très difficile de savoir si les rayonnements lumineux détectés par le télescope proviennent bien des premiers moments de notre univers.

Des signaux dus à des "poussières cosmiques" ? Jeudi, les physiciens à l'origine de la découverte ont publié leurs travaux dans la revue américaine Physical Review Letters, après avoir soigneusement évité tout contact avec les médias pendant des semaines. Et admettent que les signaux captés pourraient être dus à "des émissions de poussière cosmiques". En clair, s'ils maintiennent bien les conclusions de leur étude, ils émettent toutefois la possibilité de s'être trompés. La question pourrait être tranchée à l'automne, quand l'équipe concurrente travaillant avec le télescope spatial Planck de l'Agence spatiale européenne (ESA) publiera ses résultats.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'ANNONCE - Big Bang : une découverte historique

ACTU - Un astronaute français sur la Station spatiale internationale en 2016

PREMIERE - Des scientifiques japonais vont nettoyer l'espace

SCIENCE - Espace : la sonde Rosetta s'est réveillée

ZOOM - Que va faire Gaia dans l'espace ?