Bien mal acquis : la justice française demande le renvoi en procès du fils du président équato-guinéen

  • A
  • A
Bien mal acquis : la justice française demande le renvoi en procès du fils du président équato-guinéen
Le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang @ JEROME LEROY / AFP
Partagez sur :

Si les juges d'instruction suivent l'avis du parquet, le fils du président équato-guinéen sera poursuivi notamment pour blanchiment de corruption et détournement de fonds publics. 

Le parquet national financier a demandé le renvoi en procès de Teodorin Obiang, le fils du président équato-guinéen, soupçonné de s'être frauduleusement bâti en France avec des fonds publics de Guinée équatoriale un patrimoine immobilier et mobilier considérable, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Un procès inédit ? Le parquet a demandé le 23 mai son renvoi devant le tribunal correctionnel pour blanchiment de corruption, de détournement de fonds publics, d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance, selon une source judiciaire. Il appartient désormais aux juges d'instruction de décider de son renvoi ou non. S'ils suivent l'avis du parquet, "pour la première fois, un procès se tiendra en France et même en Europe d'un haut dignitaire d'un des pays au coeur de l'enquête dite des biens mal acquis", se sont félicitées les associations Sherpa et Transparency International France dans un communiqué.