Berlusconi veut "étrangler" ceux qui parlent de la mafia

  • A
  • A
Berlusconi veut "étrangler" ceux qui parlent de la mafia
Partagez sur :

Accusé d'avoir eu des liens avec la mafia, il a menacé samedi de s'en prendre aux auteurs de films et de livres sur Cosa Nostra.

"Si je trouve qui est l'auteur des neuf saisons de (la série télévisée à succès) ‘La pieuvre’ et qui a écrit des livres sur la mafia, qui donnent une mauvaise image de l'Italie dans le monde, je jure que je l'étrangle", a déclaré Silvio Berlusconi lors d'une réunion publique à Olbia (Sardaigne, sud).

Devant des jeunes militants de son parti à Olbia, M. Berlusconi aurait également qualifié d'infondées et infamantes les informations de la presse émettant l'hypothèse de son implication dans des attentats commis par la mafia en 1992 et 1993.

Ces déclarations sont intervenues alors que le procureur en chef du parquet de Florence, Giuseppe Quattrocchi, a démenti samedi les informations de la presse selon lesquelles une enquête pour association mafieuse aurait été ouverte sur Silvio Berlusconi et son fidèle collaborateur Marcello Dell'Utri à propos de ces massacres.

L'enquête sur les attentats de 1993 avait été archivée en 1998, mais a pu être rouverte grâce aux déclarations à la justice du repenti Gaspare Spatuzza. Selon lui, MM. Berlusconi et Dell'Utri auraient été les interlocuteurs privilégiés dans le monde politique de son boss, Giuseppe Graviano.

Marcello Dell'Utri, aujourd'hui sénateur est accusé d'avoir été "l'intermédiaire et l'homme providentiel" pour préparer l'arrivée sur la scène politique italienne de forces bien disposées à l'égard de Cosa Nostra. Il a été condamné à neuf ans de prison pour association mafieuse mais a fait appel du jugement.

Silvio Berlusconi "ferait bien d'expliquer aux Italiens pourquoi il présente aux élections et garde à ses côtés des personnes comme Dell'Utri, condamnées dans des affaires de mafia, même si c'est en première instance", a commenté samedi Antonio di Pietro, leader du parti d'opposition Italie des valeurs.