Berlusconi va poursuivre Le Nouvel Observateur

  • A
  • A
Berlusconi va poursuivre Le Nouvel Observateur
Partagez sur :

Le président du conseil italien compte attaquer l’hebdomadaire français, ainsi que d’autres journaux italiens et étrangers, pour diffamation.

Silvio Berlusconi contre-attaque. Alors que pendant de longues semaines, les journaux, aussi bien italiens qu’étrangers, ont fait leurs choux gras de la vie privée pour le moins tumultueuse du président du conseil italien, les avocats de ce dernier ont annoncé vendredi que la riposte était imminente. Le Cavaliere, 72 ans, s’apprête en effet à poursuivre en diffamation plusieurs publications, dont l’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur.

Des avocats travaillant pour Silvio Berlusconi ont porté plainte contre le magazine français après la publication début août par l'hebdomadaire français d'un article intitulé "Sexe, pouvoir et mensonges". "Nous n'avons pas reçu de plainte, donc nous n'avons aucun commentaire à faire ce stade", a toutefois précisé une porte-parole du Nouvel Observateur. Le quotidien espagnol El Pais est quant à lui visé pour avoir diffusé des photos d'invités batifolant nus dans la luxueuse villa sarde du chef du gouvernement italien. Enfin en Grande-Bretagne, des avocats britanniques étudient actuellement la possibilité de poursuites.

Silvio Berlusconi n’entend évidemment pas épargner les journaux de son pays. Dans le viseur du Cavaliere se trouve surtout La Repubblica, qui ne s’est pas privé de relayer notamment les relations prêtées au milliardaire italien avec une adolescente napolitaine ou des prostituées, et son divorce, demandé par sa seconde épouse, Veronica Lario. Selon Niccolo Ghedini, avocat du président du Conseil italien, le quotidien de centre gauche a mené contre son client une campagne "intolérable, qui a jeté le discrédit sur l'Italie, parce que tous les journaux étrangers ont repris ces attaques comme si elles étaient vraies."