Berlusconi devant le tribunal de Milan

  • A
  • A
Berlusconi devant le tribunal de Milan
Berlusconi devant le tribunal de Milan où une centaine de partisans et d'opposants l'attendent.@ REUTERS
Partagez sur :

Le chef du gouvernement italien s'est présenté lundi à une première audience pour fraude fiscale.

C'était sa première audience depuis huit ans, mais pas la dernière. Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, décrié pour l'adoption de lois lui permettant d'échapper à ses ennuis judiciaires, s'est présenté lundi devant un tribunal à Milan.

Il s'agissait d'une audience préliminaire, la première d'une série pour décider si Silvio Berlusconi doit être jugé ou non pour fraude fiscale et abus de confiance concernant la surfacturation présumée de droits télévisés achetés par Mediatrade-RTI, une société de son empire, à des majors américaines. La prochaine audience se tiendra le 4 avril.

Selon des participants, le chef du gouvernement italien n'a fait aucune déclaration devant le juge des audiences préliminaires, mais a serré la main des deux procureurs dont l'un, Fabio De Pasquale, qu'il avait publiquement étrillé.

Des pro et anti-Berlusconi devant le tribunal

Une centaine de militants de son parti, Peuple de la Liberté (PDL), l'attendaient à l'extérieur avec des banderoles clamant : "la politique dans les urnes pas dans les tribunaux", "la justice n'existe pas là où il n'y a pas de liberté" ou encore "Silvio tu dois résister, résister, résister". Des militants de l'opposition, issus surtout du parti Italie des valeurs (IDV) dirigé par la bête noire de Silvio Berlusconi, l'ex-juge anticorruption Antonio Di Pietro leur faisaient face.

Convoqué le 6 avril pour le Rubygate

Toutes les poursuites contre Silvio Berlusconi avaient été suspendues ces trois dernières années à la suite de plusieurs lois adoptées par son gouvernement. Elles ont repris avec la levée partielle de son immunité judiciaire à la mi-janvier. Outre l'affaire mediatriade-RTI, le chef du gouvernement italien est convoqué le 6 avril devant les juges pour recours à la prostitution de mineure et abus de fonction dans le scandale sexuel Rubygate.

La dernière fois que Berlusconi s'était présenté devant la justice, c'était en juin 2003 dans une affaire l'opposant à l'industriel Carlo De Benedetti. Mais quatre ans plus tard, le Cavaliere avait été acquitté.